Daily Movies continue ses entrevues avec la jeune génération d’artistes romands œuvrant dans l’industrie cinématographique. Ce mois-ci, une rencontre passionnante avec Sandy Schmid, réalisatrice du court-métrage « Online », et une preuve supplémentaire que le talent et la persévérance sont des qualités bien de chez-nous également. Une très belle entrée en matière de la part d’une jeune femme assurément déterminée à faire sa place dans la voie du cinéma !

– Pouvez-vous en quelques phrases nous relater votre parcours jusqu’à la réalisation d’« Online » ?
– Après un Bachelor universitaire en Histoire et Esthétique du cinéma, j’ai pris deux années sabbatiques pour voyager. A mon retour, j’ai commencé une formation de réalisation dans une société de production basée à Lausanne. Et c’est au terme de cette formation que j’ai réalisé « Online ».

– Avant la réalisation d’« Online », aviez-vous déjà réalisé d’autres courts-métrages ?
– J’avais déjà réalisé quelques courts-métrages avant « Online » mais tous avaient été faits « entre amis », sans réels moyens. « Online » est véritablement mon premier court-métrage professionnel.

– Comment avez-vous trouvé l’idée de base pour votre film ?
– Les faits divers et d’actualité sont pour moi une grande source d’inspiration. L’année passée, un fait divers morbide a bousculé les consciences. Un jeune Canadien avait tué son colocataire avant de le découper en morceaux et de le manger. Le tueur avait mis en scène son crime et la vidéo du meurtre avait fait un buzz sur internet. J’ai voulu retracer, non pas l’atrocité du meurtre, mais le rapport qu’ont les internautes face à ce genre de vidéo.

Une jeune réalisatrice ONLINE ! Sandy Schmid...

Une jeune réalisatrice ONLINE ! Sandy Schmid…

– Pouvez-vous nous parler un peu plus en détails de la création de votre court-métrage ?
– Pour ce film, j’avais une envie particulière au niveau de la mise en scène et surtout de la direction d’acteur. En effet, je ne voulais pas faire appel à des comédiens professionnels (à l’exception du personnage principal) parce que j’avais envie d’aller chercher là où se trouvent les personnages que j’ai créés. De ce fait, je n’avais pas écrit les dialogues dans le scénario, mais nous avons fait des répétitions avec les différents comédiens et j’ai écrit les dialogues sur la base de leur répétitions afin de garder leur vocabulaire, leurs tics et qu’ils puissent s’identifier à leurs dialogues. C’était une très bonne expérience et je suis très contente d’avoir expérimenté cela. En revanche, je pense changer de méthode la prochaine fois. J’ai envie de travailler avec des comédiens professionnels et me sentir portée par eux également.

– A-t-il été difficile de réunir le budget pour « Online » ?
– Comme beaucoup de premiers courts-métrages, ce film a été fait « sans budget » mais avec la collaboration de professionnels qui ont pris part généreusement au projet, ainsi qu’à des sociétés de production et des loueurs qui ont parrainé le film via l’apport de matériel et de services.

– Parmi les différentes étapes de la fabrication d’un film, lesquelles sont celles que vous préférez ?
– J’aime tout particulièrement la sensation d’arriver sur le plateau, le premier jour du tournage, et de voir que tout ce que j’ai écrit pendant des semaines se matérialise là devant mes yeux grâce à la collaboration de dizaines de personnes. Au-delà de ça, l’étape que j’apprécie le plus est le tournage proprement dit. C’est une sorte d’effervescence cérébrale très stimulante.

– Après avoir réalisé votre court-métrage, quel(s) regard(s) portez-vous sur l’industrie cinématographique en Suisse Romande et plus particulièrement celle des courts-métrages ?
– Je pense que l’industrie du court-métrage en Suisse Romande est prometteuse. Et qu’avec un peu d’audace et de chance on peut parvenir à mener à bien ses projets. Nous avons également beaucoup de chance d’avoir autant de festivals ou d’événements comme reflets de ce que produit la Suisse Romande en terme de court-métrage.

Une jeune réalisatrice ONLINE ! Sandy Schmid...

Une jeune réalisatrice ONLINE ! Sandy Schmid…

– Vous avez travaillé comme technicienne sur d’autres courts-métrages réalisés par de jeunes réalisateurs de la région, pouvez-vous nous parler de la différence entre faire partie d’un tournage et le diriger ?
– En effet, à côté de la réalisation, je me forme à l’assistanat caméra. Cela fait deux ans que j’exerce ce métier et j’ai décidé de le faire à 100%. Mais comme il s’agit d’un métier qu’on exerce sporadiquement, j’ai du temps pour me consacrer à mes projets personnels. La grande différence est sans aucun doute la pression. Alors qu’en étant assistante caméra mon travail est d’ordre technique, à la mise en scène c’est tout l’inverse, il faut être aux commandes du navire.

– Quelles sont vos influences cinématographiques ? Avez-vous des modèles (cinéastes et films) ?
– Le cinéma que j’aime faire est le même cinéma que j’aime regarder. Autant inspirée par les films de genre américains que par les récits auteuristes canadiens ou même suédois, je m’inspire de tout ce que je vois pour piocher ça et là les perles de chaque film. En ce moment, je suis très « accro » aux séries (« The Killing », « Hannibal », « Sherlock Holmes », « Homeland »), c’est un format qui m’attire en terme de mise en scène pour le futur.

– Est-ce que votre ambition est de persévérer dans la mise en scène ou alors plutôt faire partie d’une équipe de tournage ?
– J’ai pour but de continuer à réaliser des films et d’en faire ma priorité. Comme il est très difficile de ne vivre que de la réalisation, j’exerce le métier d’assistante caméra. Etre assistante caméra m’est apparu comme une évidence lorsque j’ai fait le point pour la première fois de ma vie. Je prends d’une part beaucoup de plaisir à exercer ce métier et cela m’apporte d’autre part la possibilité d’observer comment se déroulent d’autres tournages, d’autres mises en scène.

Une jeune réalisatrice ONLINE ! Sandy Schmid...

Une jeune réalisatrice ONLINE ! Sandy Schmid…

– Quels sont vos projets ? Avez-vous d’autres courts-métrages en gestation ?
– Actuellement je m’occupe de la distribution d’« Online », j’avance sur l’écriture de mon prochain court-métrage, mais cette fois-ci j’aimerais démarcher une société pour la production du film. J’aimerais tourner d’ici l’été prochain.

– Pensez-vous passer au long-métrage dans le futur ?

– Bien sûr ! C’est une finalité en soi. En revanche, je pense qu’il ne faut pas brûler les étapes et j’aimerais d’abord pouvoir expérimenter mes envies avec des courts-métrages.

fr-fr.facebook.com/pages/Online/194037030748311