En soufflant ses 10 bougies l’an passé, ce rendez-vous incontournable des films en provenance ou concernant les pays africains contait de multiples histoires issues des quatre coins du continent.


Cette année, ce sont les itinéraires des artistes mis à l’honneur qui seront célébrés à travers une sélection de films documentaires, de fictions et d’animations, tous à visionner sur le site de Montbenon durant quatre jours. Parmi les sélectionnés, le documentaire « The Revolution Won’t Be Televised » de la réalisatrice Sénégalaise Rama Thiaw (qui sera présente lors de la projection) suit le parcours de Keur Gui, un groupe de rap au centre du mouvement Y’en a marre et de la révolution pacifique de 2012.

1469184664--6714

Chaque nouvelle édition est la promesse de jeter un regard neuf sur des productions souvent méconnues et sans que pèse sur les talents le poids d’une compétition. Mis à l’honneur cette année, des films rares en provenance du Sahara Occidental, tel « Leyuad, un voyage pour le bien des versets », un road movie dans un lieu sans route sur l’essence et la philosophie du peuple sahraoui que le public romand découvrira en Première suisse. Une belle découverte en perspectives !

Dans le panier des activités connexes au festival, la soirée ciné-concert organisée en partenariat avec le CityClub Pully de Lausanne nous fera voyager avec So Kalmery en République démocratique du Congo. Le concert sera précédé du documentaire « Empire of Dust » du réalisateur Belge Bram Van Paesschen. Présenté à Vision du Réel en 2012, le film évoque les relations Chine-RDC autour de la construction d’une route entre Kolwezi et Lubumbashi, capitale de la province du Katanga. Un choc des cultures aux notes comiques indéniables.

1469186096--6760

Toujours à la recherche de nouvelles idées pour combler les aficionados et nouveaux festivaliers, la festival propose en collaboration étroite avec la Cinémathèque Suisse de redécouvrir les cinémas d’Afrique à travers le prisme de l’humour et de la satire. La Carte Blanche quant à elle est attribuée au festival Nollywood Week de Paris qui fait la part belle à l’industrie cinématographique du Nigeria.

Enfin, le Festival Cinémas d’Afrique se transformera du 18 au 21 août en lieu de rencontre, sous le chapiteau installé pour l’occasion en plein air, mais aussi autour de tables rondes qui accueilleront des professionnels du cinéma. Un rendez-vous est d’ores et déjà pris pour débattre des questions liées à la formation dans le domaine de l’audiovisuel en dehors et sur le continent africain. En bref, un événement privilégié où peuvent se réunir et discuter, en toute simplicité, le public et les créateurs, les cinéphiles et les professionnels. Que demander de plus !

La programmation complète est maintenant disponible sur : www.cinemasdafrique.ch

Miriama Balde