11ème Rencontres cinématographiques Palestine: Filmer C’est Exister

A lire aussi

Daily Movies
Daily Movieshttp://www.daily-movies.ch
Daily Movies est à ce jour le magazine le plus complet en information cinéma, ciblant un large public de tous âges. Avec son format original et accessible gratuitement ou en abonnement grâce à ses différents partenaires, Daily Movies est l’un des moyens privilégiés permettant à de nombreuses personnes d’être informées de l’actualité cinématographique en Suisse.

Depuis janvier, plus de 130 Palestiniennes* ont été tuées par l’armée israélienne en Cisjordanie. Gaza a été à nouveau violemment bombardée, dans l’indifférence absolue des gouvernements occidentaux. En une nuit, 7 organisations de défense des droits humains, désignées comme terroristes, ont été vandalisées par les militaires et leurs portes scellées.


« Frappes préventives », « dommages collatéraux acceptables », « lutte contre le terrorisme »… autant de termes utilisés par Israël pour justifier et banaliser les crimes qu’il commet en Palestine.

Cette actualité a imposé trois fils rouges pour notre édition 2022. Palestine: Filmer C’est Exister (PFC’E) a aussi dû tenir compte que la production cinématographique palestinienne a été fragilisée par la pandémie, qui a encore aggravé le poids de l’occupation.

RÉSISTANCE AU NETTOYAGE ETHNIQUE
L’effacement du peuple palestinien est un objectif évident de la politique israélienne: encouragés par l’État, les colons accaparent chaque jour des terres palestiniennes, chassent les paysans, arrachent des milliers d’oliviers. A Jérusalem, ils s’emparent de maisons palestiniennes afin de judaïser totalement la ville. Dans le Néguev, les campements bédouins et leurs écoles sont démolies. Le somptueux Cueilleurs, dernier film de Jumana Manna, dénonce l’accaparement des plantes sauvages et la marchandisation de la nature par l’occupant israélien.

Nous sommes heureuses de présenter en ouverture des Rencontres PFC’E en Première suisse le documentaire The Devil’s Drivers de Mohammed Abugeth et Daniel Caresenty. A pleine vitesse dans le désert du Néguev, Hamouda et d’autres conduisent des Palestiniens en Israël. A leur poursuite, l’armée israélienne est prête à tout pour arrêter ces « illégaux ». Elle accuse les Bédouins d’aider les passeurs, prétexte pour détruire une fois de plus leurs villages. En présence du réalisateur Mohammed Abugeth.

CONTRE L’OUBLI
Le travail de mémoire nourrit la capacité de résister. PFC’E a été impressionné par Little Palestine, journal d’un siège, d’Abdallah Al-Khatib, tourné dans le camp de réfugiés palestinien.ne.s de Yarmouk assiégé (Syrie). Ce film nous a amenées à ouvrir et explorer ce thème qui se développera à chaque édition.

Cette année, les films Monica Maurer feront l’objet d’un focus en présence de la réalisatrice. Dans les années 1970, cette cinéaste allemande a travaillé pour l’Unité du Cinéma Palestinien au sein de l’ OLP.

SUMUD
Face à la violence du régime d’apartheid israélien, le peuple palestinien ne s’arrête pas dans sa lutte. Le travail de plusieurs cinéastes exprime le sumud palestinien, cette volonté de tenir le coup et la capacité à contrer la violence de l’occupation. C’est le cas dans le dernier court-métrage de Wisam Al Jafari, By The Sea ainsi que dans le documentaire As I Want, de la réalisatrice Samaher Alqadi. Celle-ci vit au Caire en 2013 lorsque des milliers de femmes descendent dans la rue en réponse aux agressions sexuelles de la place Tahir. Tout en filmant la rébellion des Egyptiennes, elle repense à son éducation en Palestine, au rôle des femmes, transmis par sa mère, et à la violence qu’elle-même a fuie. Les deux cinéastes seront à Genève.

Le drame de GAZA se déroule sous nos yeux depuis 15 ans, l’actualité se répète, nous refusons qu’elle devienne banalité. Pendant les Rencontres et le 29 novembre – Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien – PFC’E présentera 3 films.

Pour cette 11ème édition, Palestine: Filmer C’est Exister est heureux d’acceuillir à Genève Mohammed Abugeth, Samaher Alqadi, Wisam Aljafari, Basela Abou Hamed et Monica Maurer, et par visioconférence, Jumana Manna, Mohammed Almughanni et Hany Abu Assad. Tous.tes ces cinéastes contribuent à donner un visage au peuple palestinien et à renforcer son identité.

Bienvenue à elles et eux !

* Le genre féminin n’a pas été choisi par PFC’E pour provoquer, mais pour rééquilibrer un peu.

11ème Rencontres cinématographiques
Palestine: Filmer C’est Exister
1er au 4 décembre 2022
Spoutnik Genève
www.palestine-fce.ch

- Publicité -

Violent Night

Fumer fait tousser

Good Luck to You, Leo Grande

Le Lycéen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -