Anomalisa

Dans le petit monde tranquille du cinéma, voici un film qui sort des sentiers battus.


Au scénario et à la réalisation, on retrouve Charlie Kaufman (« Dans la peau de John Malkovich », « Eternal sunshine of the spotless mind »), qui signe une adaptation en stop-Motion (cette technique d’animation image par image comme utilisée pour « L’étrange Noël de Monsieur Jack » ou « Wallace et Gromit ») de sa pièce de théâtre « vocale ». Rien qu’avec ce contexte, on est déjà dans de l’ovni… Et ça ne s’arrange pas avec le scénario !

Anomalisa

Michael Stone, père de famille et auteur d’un bouquin de référence sur le service à la clientèle, doit intervenir dans un congrès à Cincinnati. Dans la solitude de ce déplacement professionnel, il tire un bilan plutôt angoissant sur sa vie banale où il semble être le seul individu parmi des milliers de gens n’étant qu’une déclinaison sur le même thème. Jusqu’à ce qu’il rencontre Lisa, celle qui pourrait être La femme qui changera sa vie. Ou pas…

Anomalisa

Le choix de l’animation et la technique utilisée (des marionnettes issues de l’impression 3D) permettent de réaliser une reproduction fidèle de la réalité. Ce réalisme et la bizarrerie de l’histoire qui nous est proposée laisse tout d’abord perplexe, comme souvent quand on plonge dans les scénarii de Kaufman… Ce qui est au final dommage est que le film marque plus pour ces particularités de production et de réalisation (financement en grande partie grâce au crowdfunding, la réalisation des figurines, le stop-Motion, etc.), ce qui a tendance à éclipser les autres caractéristiques du film : un bon scénario mais pas extraordinaire, des musiques représentant le minimum syndical, un réalisme poussé à des sommets.

Un film déroutant…

AnomalisaAnomalisa
Avec les voix de Tom Noonan, David Thewlis et Jennifer Jason Leigh
De Charlie Kaufman et Duke Johnson
Universal
Sortie le 27/01/2016