Bande de filles de Para One

Bande de filles de Para One


Quelque part entre Philip Glass et Cliff Martinez, Para One propose une musique lancinante…


Après « Naissance des pieuvres » (2007) et « Tomboy » (2011), « Bande de filles » marque la troisième collaboration entre la réalisatrice Céline Sciamma et le musicien Para One. Ce dernier, de son vrai nom Jean-Baptiste de Laubier, ne s’éloigne ici pas trop de son domaine usuel – à savoir l’électro – en livrant cette composition entêtante qui joue sur les répétitions. Des boucles frénétiques de « Néon », reprises dans « Le Départ » naît une étrange sensation. Celle-ci se développe dans « Arcade » qui, à travers cette cyclicité sonore, parvient à faire ressentir une forme d’espoir lumineux.

Quelque part entre Philip Glass et Cliff Martinez, Para One propose une musique lancinante qui rappelle d’une certaine manière le sublime travail de M83 sur « Les Rencontres d’après minuit », notamment avec des morceaux comme « Les Sirènes ou « Les Tours ». Malgré sa courte durée et la présence de quelques morceaux détonnant trop avec l’univers musical recherché, cette B.O. épouse merveilleusement l’ambition esthétique de la réalisatrice.

Bande de filles
Para One
Marble / Because Music

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.