Au début des années 1970, un tournoi de tennis décalé et en parfait accord avec l’air de son temps à lieu aux Etats-Unis entre un ancien champion, Bobby Riggs , et la nouvelle numéro une mondiale, Billie Jean King. L’enjeu de cette rencontre absolument pas amicale a pour objectif de prouver dans le sport et dans d’autres que les femmes ont autant des capacités que les hommes.

Basé sur une histoire vraie et à peine romancé, cet épisode historique et social est toujours aussi important aujourd’hui au XXI siècle que lorsqu’il s’est produit. Le contexte social de cette décennie, dans les pays développés, a vécu des tournants décisifs dans l’évolution des minorités, comme celle des femmes. Bien que les combats durent encore et que la route est hélas encore longue, des événements de ce genre sont essentiels au changement des mentalités en particulier et en général. Il est bon de le rappeler pour ne pas perdre de vue le but de tout cela et de ne pas s’essouffler. Aucun outil n’est à négliger dans cette guerre d’informations et de luttes perpétuelles. Les détracteurs sont récurrents et bien trop nombreux pour que les doutes sur le bien-fondé de l’égalité pour tous soit inébranlable. Ce n’est pas parce que certains sujets, qui sont acquis pour presque toute une population aujourd’hui, semblent avoir réussi leur combat comme par exemple l’accès au travail, à la formation des femmes, le droit de porter un pantalon en public ou encore la possibilité de vivre en célibataire, en concubinage ou de refuser la maternité. Que la partie est jouée loin de là. Ce film, à travers un match de tennis, pose tout cela et bien d’autres problèmes à plat.

C’est un splendide poing levé devant une oppression patriarcale solidement ancrée dans nos cultures et notre éducation de population de pays dits évolués. Accrochons-nous à cette idée de partage sans distinction de sexe, de race, d’âge, d’origine ou encore de religion (même si y a un énorme boulot à faire aussi de ce côté), afin de nous concentrer sur un avenir solidaire et sans jugement de base.

Chaque personne a des capacités dont le monde a besoin. Du côté technique, la réalisation est authentique sans paillette. Ce qui fait que nous nous retrouvons dans les réactions des personnages selon notre nature. Même si le titre est mal choisi, le contenu est une merveille !

Battle of the Sexes
UK   –   2017   –   122 Min.   –   Biographical
Réalisateur: Jonathan Dayton, Valerie Faris
Acteur: Emma Stone, Andrea Riseborough, Steve Carell, Elisabeth Shue, Alan Cumming, Natalie Morales
Twentieth Century Fox
22.11.2017 au cinéma

Battle of the Sexes : Le combat des minorités
4.5Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires