Dans ce septième opus de la saga des Chucky, nous retrouvons Nica, quatre ans après ses aventures dans La malédiction de Chucky. Persuadée par son médecin que Chucky n’est que le fruit de son imagination, elle pense être elle-même responsable du meurtre de sa famille. Mais la poupée tueuse est de retour, et Nica devra à nouveau se battre pour lui échapper…

Le film bénéficie d’une très belle cinématographie, notamment au niveau des plans de l’intérieur de l’asile où se trouve Nica, ou encore des paysage hivernaux des plans en extérieur. Une atmosphère oppressive et épurée se manifeste dans tout le film et plusieurs scènes font preuve d’un lyrisme étonnant à travers l’utilisation de la neige et de la blancheur éclatante des lieux, qui calfeutrent au sein du film de courts moments d’apaisement.

Toute cette mise en bouche est cependant vite brisée par l’irruption du personnage franchement lourd de Chucky, qui aligne les blagues crasses et les one liners inefficaces. Les éléments gores caractéristiques de la série/franchise sortent complètement les spectateurs du film par leur ridicule et les jumpscares superflus pèsent sur le rythme d‘un film où l’atmosphère seule suffirait à convaincre.

On l’aura compris, le film est incapable de maintenir un ton cohérent et se perd entre l’atmosphère oppressante et les irruptions grandguignolesques de Chucky. Malgré une excellente performance de l’actrice principale, Fiona Dourif, la magie n’opère pas, et l’on finit par s’ennuyer à attendre un final plutôt décevant.

Le Retour de Chucky
De Don Mancini
Avec Alex Vincent, Brad Dourif et Fiona Dourif
Universal DVD

Le Retour de Chucky
3.0Note Finale