La Momie est le premier film du Dark Universe des studios Universal. L’idée était de produire un ensemble de films interconnectés, à l’instar de franchises comme l’univers cinématographique Marvel, qui mettraient en scène les monstres cultes d’ Hollywood – le monstre de Frankenstein, Dracula ou encore Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Malheureusement, le film n’a pas connu le succès escompté et les figures de proue de ce projet, Alex Kurtzman et Chris Morgan ont quitté le navire.

Le film devait donc introduire ce Dark Universe, et c’est là un de ses problèmes majeurs. Les scènes d’exposition s’enchaînent pour nous présenter l’histoire de la princesse Amanet, la fameuse momie, et font également figure de premier contact avec l’univers étendu dans lequel elle s’inscrit. Ainsi, la présence du Dr Jekyll (Russel Crowe) et de son organisation secrète, Prodigium, remplissent la mission de suggérer la cohérence à venir entre les différents épisodes ; mais ces séquences n’apportent rien au film et nous sortent complètement de la narration. De plus, en voulant introduire Mr. Hyde trop vite, le film perd en énergie et se disperse. En somme, le Dark Universe est introduit maladroitement, apposé à l’histoire par une justification bancale et insuffisante pour réellement l’y inclure.

Quant au film lui-même, il s’agit d’un film d’action on ne peut plus basique. Tous les clichés y sont présents – le héros aventureux et égoïste qui cache un grand cœur, l’acolyte de type comic relief, et l’unique femme du film, en dehors de la momie, qui sert d’intérêt romantique au protagoniste. Le personnage de la momie aurait par ailleurs pu être intéressant, mais il reste finalement très absent de son propre film, au détriment du rôle incarné par Tom Cruise. Il s’agit finalement d’un film plutôt ennuyeux, offrant quelques touches d’humour qui malheureusement tombent à plat, et restant surtout extrêmement prévisible.

La Momie
De Alex Kurtzman
Avec Tom Cruise, Sofia Boutella et Russel Crowe
Universal

La Momie : le Dark Universe est introduit maladroitement
2.0Note Finale