5 C
Munich
lundi, février 26, 2024
- Publicité -

BELFAST : L’Enfance de la Survie urbaine

Claire Blanchard-Buffon
Claire Blanchard-Buffon
Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Belfast été 1969, Buddy neuf ans vit en harmonie dans un quartier populaire avec sa famille. Entre école, amourette et football, sa vie est aussi ordinaire que celle de beaucoup d’enfants de l’époque. Sans crier gare, des affrontements entre voisins éclatent pour savoir qui peut légitimement vivre dans ces rues auparavant si calmes et accueillantes. Buddy découvre abruptement un monde de violence et de menus larcins, un monde de difficultés financières et de doutes quotidien. Sa famille doit se séparer afin de survivre, elle doit immigrer ou peut-être mourir.

En relatant son enfance, Kenneth Branagh plonge dans ses souvenirs entre bonheur et traumatisme. Il dépeint les affres de la maturité, comme ils sont : brutaux et inconfortables. Avec un choix de noir et blanc moderne où seuls les films, de John Wayne ou de Raquel Welsh projetés dans le cinéma Capitol, sont en couleurs, l’ambiance est nostalgique même dans les scènes les plus terribles. Comme une psychanalyse pour comprendre à tourner une page de vie sans pour autant l’oublier. Les acteurs font preuve d’une authenticité créative étonnante comme si le scénario parlait également de leurs propres expériences. Un film délicat malgré la difficulté des événements relatés sans côté mélo dramatique inutile et avec un réalisme mené avec dextérité de façon que l’on a l’impression de regarder par la fenêtre d’une famille ordinaire irlandaise d’alors.

Une histoire des années 19760-70 qui résonne encore comme une base des préoccupations de nombreuses personnes encore hélas toujours vivaces. Il n’y a pas de grandes différences finalement entre eux et nous. Malgré un climat socio-politique dangereux, le budget du ménage, la crainte du chômage, la maladie, les devoirs et les amitiés rythmes les vies de ceux que les élus appellent négligemment les petites gens. Oublient-ils aussi vite que le fossé n’est pas si large et qu’au moindre caprice du destin les classes glissent très vite vers le bas et ont toujours de la peine à se hisser ?

Le réalisateur et scénariste ne semblent pas l’avoir oublié et cela ajoute encore à l’altruisme de sa personne. Le choix du casting est d’une justesse bienvenue. Il est difficile d’imaginer d’autres acteurs pour incarner la famille en question. En conclusion, un film fort porté par un quotidien ordinaire entre humour et terreur, entre amour et incertitudes sauf celle de continuer à suivre les propositions de la vie. Aussi reposant que socialement très intéressant, un long-métrage que l’on peut transposer dans la vie de chacun pour peu que l’on ait de l’honnêteté.

Belfast
UK – 2021 – 98min – Drame
De Kenneth Branagh
Avec Jude Hill, Lewis McAskie, Caitriona Balfe, Jamie Dornan, Judi Dench, Ciarán Hinds, Josie Walker, Freya Yates, Nessa Eriksson, Charlie Barnard
Universal Pictures
02.03.2022 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -