Béliers De Grimur Hakonarson

C’est auréolé du Prix « Un certain regard » récolté au festival de Cannes 2015, que cette modeste production venant d’Islande débarque sur nos écrans. Un petit pays de 330’000 habitants qui arrive néanmoins à produire bon an mal an une dizaine de films, souvent de fort bonne qualité : cela force le respect. Ce drame nous conte la vie de deux frères éleveurs de moutons, le timide et peu causant Gummi et la grande gueule Kiddi. Les frangins sexagénaires, bien qu’habitant à 20 mètres l’un de l’autre, ne se parlent plus depuis 40 ans suite à un différend concernant la reprise du domaine familial, et communiquent via le chien de berger qu’ils affectionnent tous les deux. Lorsque Kiddi gagne le concours annuel du plus beau bouc reproducteur d’une très courte tête, Gummi, mauvais perdant, ausculte la bête de près. Il se rend alors compte qu’elle présente les symptômes de la tremblante du mouton, redoutable maladie incurable et très contagieuse qui provoquerait l’abattage de tous les cheptels de la vallée isolée où ils habitent. Pensant d’abord à une calomnie de mauvais perdant, Kiddi va se rendre compte que son bouc est bel et bien malade.

Les frères vont donc devoir se serrer les coudes pour éviter l’éradication de la race de mouton léguée par leurs ancêtres. Aussi causant et exubérant que la plaine islandaise un soir d’automne, ce film commence comme un drame paysan classique : rancœur familiale sur fond de succession contestée. On s’attache pourtant à ces deux grincheux dont les troupeaux sont la raison de vivre, grâce à une dernière partie de film qui réserve un dénouement très émouvant. Les majestueux paysages islandais servent de splendide écrin à cette histoire de deux solitudes, filmé avec pudeur et empathie par le réalisateur.


Béliers (HRÚTAR) – Trailer VOSTFR par TheDailyMovies

Béliers De Grimur Hakonarson

Béliers
De Grimur Hakonarson
Avec Sigurdur Sigurjónsson, Theodòr Júlíusson
Xenix Film
Sortie le 09/12