Black Beauty

Black Beauty

Il n’y aurait pas Danny Elfman au générique qu’on ne se souviendrait certainement pas de cette cinquième adaptation du roman « Prince Noir », passée inaperçue à sa sortie en 1994. À l’époque, le compositeur est brouillé avec Tim Burton, et s’apprête à prendre un virage stylistique important en se rapprochant des atmosphères éthérées qui font le succès de Thomas Newman. Il réserve toutefois quelques élans de lyrisme symphonique à l’ancienne pour ce film familial réalisé par sa compagne d’alors, Caroline Thompson. Et ce n’est pas peu dire que « Black Beauty » est sans doute, encore aujourd’hui, l’une des plus belles musiques de son auteur, parfait instantané d’un moment charnière de sa carrière. Elfman joue à fond la carte de la musique pastorale, fleurant bon les grands espaces naturels.

Les envolées généreuses, qui certes frôlent parfois le tire-larmes, côtoient de beaux motifs mélancoliques. Cette récente réédition, agrémentée de quelques inédits dispensables, permet de redécouvrir un Elfman au sommet de son art.

Black Beauty
Danny Elfman
La La Land Records