12.6 C
Munich
jeudi, mai 30, 2024
- Publicité -

« Blue my mind » : Adolescence aquatique

Amandine Gachnang
Amandine Gachnang
Poussée par ma passion pour la littérature et le cinéma, spécialement " de genre" (fantastique, horreur, science-fiction, gothique et tout le tralala), j'ai suivi des études de cinéma, de français et d'anglais à l'Université de Lausanne. Quel bonheur que de pouvoir tenir la plume (ou plutôt le clavier) pour partager cette passion qui nous réunit dans les salles obscures! :-)

Ce film suisse, le premier de la réalisatrice zurichoise Lisa Brühlmann, raconte la transformation corporelle et comportementale de la jeune Mia (Luna Wedler), impuissante devant ces changements plus ou moins inquiétants : ses orteils se collent par une membrane et la peau de ses jambes se couvre d’écailles bleutées.


Que les amateurs de fantastique pur soient prévenus : ils n’en trouveront que très peu ici. Le film fait penser à un dérivé de Thirteen (Catherine Hardwicke, 2003), car tous deux imagent le parcours d’une jeune fille qui se dévergonde (vol dans les magasins, usage de drogue et d’alcool) pour impressionner et rejoindre un groupe considéré comme socialement « cool ». Blue my mind décrit ainsi la métamorphose de Mia en sirène comme métaphore pour le passage à l’âge adulte, la transition de fille à femme et dépeint la jeunesse comme une période déroutante. Il insiste d’ailleurs sur les changements hormonaux et intimes que vit toute fille par l’apparition des règles et la perte de la virginité.

La sexualité est également abordée de manière frontale et très peu romantique, l’expérience féminine différant beaucoup de la masculine. Le film paraît même critiquer cette inégalité lorsque les partenaires de Mia, découvrant ses jambes, l’accusent d’être malade, comme si une femme libérée sexuellement devait porter tous les torts. Enfin, la sirène est une créature habituellement idéalisée et considérée comme merveilleuse. En devenir une pourrait être un rêve pour beaucoup de petites filles. Ici, le fait de se transformer en sirène est montré comme un traumatisme, c’est une figure monstrueuse.

La fin du film, optimiste, laisse penser qu’après les tumultes de l’adolescence viennent la liberté et l’accomplissement de l’âge adulte.

Blue My Mind
CH   –   2018   –   Drama
Réalisateur: Lisa Brühlmann
Acteur: Luna Wedler, Zoë Pastelle Holthuizenas, Regula Grauwilleras, Georg Scharegg…
Frenetic Films
10.10.2018 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -