Habitué des ambiances gothiques, le maestro ibérique Javier Navarrete (« Le labyrinthe de Pan ») compose pour « Byzantium » une partition très nuancée, relevant une sensibilité toute féminine pour accompagner cette histoire suivant le destin de deux femmes vampires en fuite (une mère et sa fille). Si le « Main Title » pose une ambiance sombre et délétère, poursuivie par « Secrets » et « No One », la partition dans son ensemble explore une palette musicale riche pour dépeindre tantôt le malaise et la sauvagerie du personnage de la mère (« Thirst »), tantôt la sensibilité et l’espoir de celui de la fille (« At School »). Javier Navarrete introduit petit à petit des chœurs et l’omniprésence du piano allié aux cordes (« Whore »), ce qui apporte un côté cérémonial, renforcé par l’utilisation de morceaux classiques (la « Sonata in C major » de Beethoven). Même si l’orchestre domine l’ensemble du score, le compositeur utilise l’électronique pour les séquences d’action, clairement le point faible de cette par ailleurs bonne partition.

Byzantium
Javier Navarrete
Silva Screen Records

A propos de l'auteur

Articles similaires