Tiré du roman éponyme de Stephen King, « Ça » est une mini-série, réalisée par Tommy Lee Wallace, sortie aux Etats-Unis en 1990. A l’origine prévue pour 10 épisodes, dans le but de retranscrire au mieux les quelque 1200 pages du roman de King, cette mini-série ne comprend, au final, que 2 épisodes d’une heure trente chacun (disponible en Blu-ray depuis 2016), deux épisodes qui auront, à jamais, changé radicalement notre façon de voir les clowns.

Une génération traumatisée
4 films « Halloween », 8 films « Vendredi 13 » ainsi que 5 films « Freddy », soit 17 films « classiques » d’horreur sont sortis rien que dans les années 80, 17 films qui auront plus ou moins réussi leur pari d’apeurer, ou alors simplement de surprendre les spectateurs. Ajoutons à cela les « Shining« , « La Chose » ou alors « Aliens » et on se rend compte que les années 80 étaient bien les années de l’horreur.

Et pourtant, une grande proportion de la population s’accorde à dire que l’œuvre la plus traumatisante de leur jeunesse n’est autre qu’une mini-série, sortie directement à la télévision en 1990, du nom de « Ça ».

Dans la petite ville de Derry, dans le Maine, un groupe de 7 enfants (Le Club des Paumés) voit leur vie à jamais changée à la suite d’une série de meurtres ayant pour victimes des enfants. Le tueur est un mystérieux clown du nom de Pennywise que seuls les enfants peuvent voir… et donc affronter.

Les deux épisodes se répartissent de la sorte : le premier épisode, par une série de flashbacks, nous fait découvrir la rencontre des 7 Paumés alors qu’ils sont brutalisés par les petits caïds du coin. Les Paumés n’ayant définitivement pas de chance, c’est au même moment que Pennywise décide de refaire surface à Derry.

Le deuxième épisode se déroule 30 ans après les premiers meurtres. Le Club des Paumés s’est dissout et chacun a tenté tant bien que mal d’enfermer ces mauvais souvenirs de jeunesse au plus profond de leur mémoire. Cependant, le tueur a fait son retour dans la ville de Derry et Le Club des Paumés va devoir se reformer pour tenter, une bonne fois pour toutes, d’éliminer cette menace au nez de clown.

Derrière ce synopsis, laissant présager un gros navet, se cache un film extrêmement travaillé d’un point de vue de la psychologie des personnages (le rapport de l’enfant face au danger) et angoissant avec un Pennywise pouvant apparaître à tout moment. En effet, Tommy Lee Wallace, à l’instar de Stanley Kubrick dans Shining (également adapté du livre éponyme de Stephen King), a fait le choix de proposer un film angoissant et non pas un film d’horreur, comme nous avons pu en voir des milliers (voir dossier sur « Shining » et l’explication de la différence entre un film d’horreur et un film d’angoisse).

En outre, en suivant des personnages passant de l’enfance à l’âge adulte, Tommy Lee Wallace a réussi à toucher un public très large. Diffusé, sur ABC et sur deux jours, la mini-série a réussi à réunir plus de 30 millions de spectateurs devant leur poste de télévision, faisant de « Ça » une réussite totale.

Inspirations et pop culture
Dans les années 70, un tueur en série, du nom de John Wayne Gacy, sévit aux Etats-Unis. Ses victimes étaient toutes des adolescents. Son surnom ? Le Clown Tueur.

En effet, Gacy était un homme d’affaires respecté qui avait pour habitude d’aller amuser les enfants des hôpitaux… habillé en « Pogo le Clown ».

Avec plus de 30 victimes à son actif, Gacy détient le record (Guiness Book 2002) de la plus lourde sentence pour un tueur en série, soit 21 condamnations à perpétuité et 12 condamnations à mort. Autant dire que Gacy fait passer Pennywise pour un enfant de chœur.

Le 16 mai 2013, la chaine Youtube « DM Pranks’ Killer Clowns », est créée par des jeunes Américains. Cette chaîne s’est rapidement spécialisée dans les blagues de mauvais goût et, en 2014, les créateurs publient une vidéo qui va faire un buzz mondial.

Sur cette vidéo, nous voyons un homme habillé en clown qui surprend puis qui pourchasse des gens dans la rue, le tout, en faisant croire qu’il va les tuer. Dans un premier temps assez drôle, ce phénomène de la blague du clown tueur va prendre des proportions dramatiques quand des personnes se sont mises à réellement agresser des gens dans la rue, habillées en clown.

Les autorités américaines ont même dû interdire les tenues de clown, lors des célébrations de Halloween, car il était impossible de prédire si ces clowns allaient plutôt être farceurs ou plutôt tueurs…

Remake 2017
En 2009, New Line Cinema annonce qu’un remake de « Ça » va être mis en chantier très prochainement et que Cary Fukunaga, réalisateur de « Sin Nombre » ou « True Detective« , sera chargé de mettre le film en boîte. Cependant, après plus de 6 ans d’élaboration, Fukunaga décide de quitter la production de « Ça », tout en restant scénariste sur le projet.

En 2015, le projet tombe dans les mains du réalisateur Espagnol Andrés Muschietti, réalisateur du très sympathique « Mamà » sorti en 2013.

En 2017, New Line Cinema confirme que le film sera Rated R (interdit aux moins de 18 ans) et qu’il sera découpé en deux opus : le premier sur l’enfance du Club des Paumés et le deuxième opus se concentrera sur la partie adulte de ces derniers.

Sauf surprise, aucun acteur de la mini-série originale, ne devrait faire son apparition dans cette nouvelle adaptation du livre de Stephen King qui, après avoir vu le film de Muschietti, a annoncé que ce métrage tenait toutes ses promesses.

« Ça », 1ère partie, sort sur nos écrans en ce mois de septembre, avec comme espoir d’engendrer une nouvelle génération traumatisée par les vilains clowns au nez rouge et aux dents pointues.

« Ça »
De Tommy Lee Wallace
Avec Tim Curry, Harry Anderson, Dennis Christopher, Richard Masur et Annette O’Toole
Damien Mazza

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.