Personnages irritants, intrigues peu originales, la série « Castle » perd de sa vitalité. 


Cette huitième saison est composée de 22 épisodes répartis sur six disques. Un démarrage sur les chapeaux de roue puisque ce premier épisode voit la consécration de Kate en lieutenant et sa disparition momentanée, totalement incompréhensible pour son mari.

Il faut s’accrocher pour comprendre que les événements de cet épisode vont créer la trame de toute cette série, puisqu’ils annoncent la traque secrète par Kate et Vikram, son nouvel adjoint informaticien de génie, de Loksat, le plus grand trafiquant de drogue de l’Amérique du Nord. Afin de protéger Castle, Beckett va le mettre à l’écart, en invoquant son besoin de faire une pause au sein de leur couple et de prendre ses distances momentanément. Castle tient à Beckett plus qu’à sa propre vie et décide de la reconquérir en usant de tous les stratagèmes à sa disposition. Le premier étant de l’aider à résoudre ses enquêtes criminelles, ceci, malgré le fait qu’elle le lui ait interdit.

Mais ses deux inspecteurs, Esposito et Ryan, vont toutefois contrevenir aux ordres et accepter l’aide de Castle.

C’est ainsi qu’au fil des épisodes, nous voyons les enquêtes se dérouler avec Castle en renfort. Si certaines investigations sont prenantes, la plupart d’entre elles, sont menées de manière un peu guignolesque et peu crédible.

Castle, en écrivain-détective est plutôt superficiel dans son comportement et ses mimiques finissent par lasser rapidement. La série semble s’essouffler et les scénarios ne brillent pas par leur originalité. Nous sommes dans les grands complots que la super-héroïne Beckett va mettre au grand jour. Sa beauté la fait ressembler davantage à un mannequin qu’à un lieutenant de police. Ses attitudes aussi, par ailleurs.

Bref, une neuvième saison serait peut-être de trop.

Castle, saison 8
Avec Nathan Fillion, Stana Katic, Jon Huertas,
Disney

 

"Castle, saison 8" : la série commence à perdre son souffle
3.5Note Finale