Cure : La vie d’une autre

Cure : La vie d’une autre


Constamment, le film navigue entre plusieurs zones, plusieurs genres qu’il est parfois difficile de discerner.


Le point de départ est ambigu et obscur. Aux abords d’une falaise, deux adolescentes, l’une née en Suisse et l’autre en Croatie, se lancent dans un jeu dont on ne comprend ni la raison, ni les enjeux. Elles s’échangent leurs habits, endossent le rôle de l’autre et flirtent presque. Puis soudain, suite au geste déplacé de l’une d’elles, volontaire ou non, l’autre tombe dans le vide. La survivante va alors voler la vie de la disparue et le film emprunter une direction singulière. La nouvelle réalisation de Andrea Štaka, après « Das Fräulein » en 2006, baigne dans une ambiance fantastique. Mais si on lui refuse cet onirisme, qu’on reste pragmatique, le film apparaît alors comme bancal et invraisemblable. Surtout concernant la famille de la défunte qui semble accepter sans problème qu’une étrangère prenne la place de leur fille décédée. Constamment, le film navigue entre plusieurs zones, plusieurs genres qu’il est parfois difficile de discerner. Quelque chose entre le portrait réaliste d’une déracinée, le thriller sentimental ou le conte social. Quoiqu’il en soit, la réalisatrice fait preuve d’un indéniable savoir-faire et tire très bien parti de son décor, la petite ville désertée de Dubrovnik. Les acteurs sont convaincants et dans le rôle principal, avec un physique entre l’enfant et l’adulte, son visage aussi souvent doux que dure, la jeune Mirjana Karanovic apporte encore un peu de trouble à ce film trop déconcertant pour pleinement convaincre. En tout cas, la cinéaste suisse d’origine balkanique a trouvé un moyen original de traiter d’un sujet qui lui tient personnellement et certainement à cœur : la recherche, à l’adolescence, de son identité et de sa place dans le monde.

Cure – La Vie D’Une Autre
De Andrea Štaka
Avec Mirjana Karanovic, Marija Skaricic…
Filmcoopi / 20th Century Fox