Curve De Iain Softley

Jason Blum est depuis plusieurs années le producteur numéro un du cinéma d’horreur. Devenu une personnalité indissociable du genre via sa société Blumhouse Productions, il réussit régulièrement à casser la baraque au box-office mondial, en s’associant avec des personnalités comme Oren Peli (Paranormal Activity) ou James Wan (Insidious). Depuis quelque temps, certains réalisateurs plus prestigieux semblent s’exiler auprès de lui, Blum offrant des conditions de travail inespérées au sein du Hollywood actuel où chaque décision est discutée et où la liberté créatrice semble être constamment sacrifiée. C’est le cas de M.Night Shyamalan avec « The Visit ». Iain Softley est un exemple plus confidentiel, mais pas moins surprenant, le monsieur ayant réalisé « Hackers » en 1995 avec Angelina Jolie ou encore les plus récents « K-Pax » avec Kevin Spacey et « Inkheart » avec Brandon Fraser. Étonnant donc de le voir aux commandes de cette petite production qui s’avère être au final l’un des produits les plus réussis issus de l’écurie Blumhouse. Sans révolutionner quoique ce soit, le film débute comme une variation de « The Hitcher » avant de bifurquer totalement et de ressembler au film « 127 Heures ». Les changements de ton sont assez surprenants et permettent au film qui est relativement court (1h20) de passer très vite. On regrettera malheureusement un dernier tiers un peu bancal et des acteurs pas toujours convaincants, Teddy Sears dans le rôle du bad guy en tête. En l’état, « Curve » reste malgré tout une série B tout ce qu’il y a de plus correcte qui vaut le détour.

Curve De Iain Softley

Curve
De Iain Softley
Avec Julianne Hough
Universal Pictures

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.