Le Premier Ministre, né en Angleterre en 1874, est souvent étudié dans les cours d’histoire que se soit dans les universités ou au sein des écoles obligatoires. Pourtant, « Darkest Hour » dépeint Winston Churchill d’une manière beaucoup plus humaine en relayant certains moments primordiaux de sa vie.


La Deuxième Guerre mondiale débute et durant cette période, une grande partie des politiques de l’Europe occidentale retiennent leur souffle en s’accrochant à l’infime espoir qu’est l’Angleterre. Car le nouveau Premier Ministre, Winston Churchill, doit décider s’il est mieux de pourparlers avec Le Führer ou mener la bataille coûte que coûte. Qui plus est, Churchill se retrouva pris dans une autre grave affaire… Tenter de sauver plus de 300’000 hommes à Dunkerque en peu de temps et surtout, de quelle-s manière-s ?

Bien loin des grosses productions internationales comme celui de « Sirius Black » dans la saga « Harry Potter », Gary Oldman endosse un rôle conséquent et surtout, prouve son excellent talent de comédien. Grâce à sa performance, il accentue superbement l’importance de l’accent et des tenues chiques « so british ». Sachant que le comédien est capable du meilleur, comme du pire à l’exemple du catastrophique « Unborn », son interprétation de l’homme politique est bluffante et retrace tout autant bien les qualités que les défauts de ce dernier.

Mais au-delà de cette fiction, le scénario de « Darkest Hour » exprime un moment intense de la vie de cet homme si apprécié du peuple anglais et décrié par les politiciens de l’époque. Les périodes filmées du chef-d’œuvre sont très précises et la trame explique notamment comment est né le projet afin de sauver les soldats à Dunkerque. Ou encore, comment l’Angleterre a tout juste évité les dangereux pourparlers avec l’Italie et l’Allemagne, toutes 2 déjà très liées en cette sombre période.

Certes, « Darkest Hour » n’est pas la première adaptation sur Winston Leonard Spencer-Churchill. Mais l’équipe technique du long-métrage a particulièrement bien soigné les décors. Les seconds rôles et figurant-e-s sont aussi mis en avant d’une manière très réfléchie et idéale pour exprimer la vie du pays durant cette phase. Gary Oldman est également bien entouré. Que ce soit avec l’actrice Kristin Scott Thomas Only Gods Forgives ») jouant Mme Clementine Churchill. Mais aussi avec ces échanges touchants et humains avec Lilly James Baby Driver ») qui incarne sa secrétaire personnelle et toujours très professionnelle. Enfin, Stephen Dillane (« Stanis Baratheon dans la série Game of Thrones ») interprète dans les règles de l’art l’ennemi politique de Churchill nommé Viscount Halifax.

Cette intelligente réalisation permet aussi de mieux comprendre les rapports complexes entre la Deuxième Guerre mondiale et la politique. Sans être abstraites ou ennuyeuses, toutes les réflexions menées au Parlement laissent au public le soin d’interpréter la difficulté de certains choix. Et il aurait suffi d’un très léger changement pour que l’histoire connue actuellement soit complètement différente.

« Darkest Hour » est un long-métrage consciencieux mais aussi redoutable. Les huilages politiques, et les dangers pouvant en découler, sont clairement exprimés. Les spectateurs appréciant les films de guerre ne doivent pas s’attendre à voir les bombardements de la Luftwaffe ou des gens se réfugiant dans les rames profondes des métros. L’œuvre cinématographique traite beaucoup plus d’une petite partie des décisions prises juste au commencement de la Seconde Guerre mondiale. Comme les propos échangés par les protagonistes sont clairs, les plus jeunes générations comprendront aussi très bien les enjeux et le film. Il s’adresse aussi aux gens amateurs de cette sinistre période voulant en apprendre davantage.

Enfin, si certaines personnes ont l’impression de voir le récent film de Christopher Nolan en partie, qu’elles soient rassurées, c’est normal. Car les faits historiques sont indéniablement liés.

Darkest Hour
(Les heures sombres)
USA – 2018 – Drama
Réalisateur: Joe Wright
Acteur: Gary Oldman, Ben Mendelsohn, Lily James, Kristin Scott, John Hurt, Kristin Scott Thomas
Universal Pictures
17.01.2018 au cinéma

« Darkest Hour » : Winston Churchill comme rarement vu.
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires