Decision to leave : Le dernier Park Chan-wook déçoit

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Récompensé au « Festival de Cannes » cette année par rapport à la qualité de sa mise en scène, « Decision to leave » risque fort de ne pas plaire à un large public, contrairement à l’encensement de la presse. Notamment parce qu’il manque la brutalité du cinéaste.


Hae-joon est contacté suite à la chute suspecte d’un alpiniste semi-professionnel. En qualité d’enquêteur réputé, il ira naturellement interroger la veuve du défunt, Seo-rae. S’il la soupçonne rapidement, entre autres car elle semble ne ressentir aucun choc quant au décès de son mari, il va se sentir rapidement et irrésistiblement attiré par cette femme. Pire, au fur et à mesure de ses investigations, il va se rendre chez elle pour des futilités liées à l’enquête. De son côté, la charmante veuve à la froide beauté, s’avère très entreprenante envers Hae-joon. Le temps passe et il demeure inévitable qu’un point de non-retour se crée entre eux. Elle reste cependant toujours la coupable parfaite…

6 ans après son dernier incroyable long-métrage « Mademoiselle », le metteur en scène et réalisateur Sud-coréen Park Chan-wook revient sur le devant de la scène du 7ème Art au travers d’une réalisation soignée, d’une grande beauté, mais malheureusement, trop longue et au rythme lent.

Car « Decision to leave », ou « Heojil Kyolshim » en version originale, s’avère être un film où la subtilité, le pouvoir de la séduction et la romance, demeurent davantage présents, que les thèmes dramatiques abordés au sein des précédentes fictions dudit cinéaste.

En outre, le halo de mystères entourant « Decision to leave » se conserve longuement, peut-être même de façon exagérée. Quoiqu’il en soit, l’intrigue de base est une excellente idée scénaristique et relativement sournoise.

C’est Chung Seo-kung, une scénariste travaillant régulièrement avec Park Chan-Wook, qui se sentit inspirée par cette trame et décida de lui en parler en espérant, cette fois-ci, une collaboration un peu différente de par son projet.

Mais si ces changements susmentionnés amènent une autre dimension quant aux réalisations antérieures dudit cinéaste, l’histoire tragique de « Decision to leave » manque de saveurs et son intrigue peut rapidement donner le sentiment de se répéter.

Les dimensions émotionnelles, parfois charnelles, sont également plus travaillées et développées au niveau du son et de l’image. Ce qui rend « Decision to leave » très beau et soigné. Néanmoins, comme le, ou la, coupable un peu moins recherché-e activement qu’habituellement, il se peut que les spectateurs-trices le perçoivent et ne se sentent pas autant happé-e-s par les subtilités voulues.

Au fur et à mesure de la trame, le public pourrait même se perdre quelque peu par rapport à l’histoire de « Decision to leave ». Car entre les avis divergents des protagonistes ou certaines habitudes et lieux filmés sans réelles explications quant aux origines ou coutumes, le sentiment d’incompréhension peut davantage se ressentir que le plaisir de découvrir le tout dernier Park Chan-Wook.

Par rapport à la distribution des rôles, entre la comédienne Chinoise Wei Tang (« Hacker ») et son collègue Sud-Coréen Park Hae-il (« The Host »), l’alchimie fonctionne à la perfection et cela se remarque dès leur 1ère scène.

Le travail des costumiers-ières et des décorateurs-trices ajoute le charme indéniable du long-métrage. Il en va de même au niveau de la composition musicale, faite par Yeong-woo Jo (« Mademoiselle ») qui s’oriente plus au niveau de la relation entre les 2 personnages centraux, que l’intrigue de « Decision to leave ». D’ailleurs, le titre de la fiction en anglais, correspond vraiment au contenu.

Si cette réalisation dramatique ne s’adresse pas à un large public et pas forcément à toutes les personnes appréciant les œuvres cinématographiques de Park Chan-wook, le lien entre les 2 héros est bien développé, assez original et permet de découvrir un film divertissant, élégant et très méticuleusement préparé.

Decision to Leave
KR, 2022, 139min – Policier/Drame
De Park Chan-wook
Avec Tang Wei, Park Hae-il, Go Kyung-Pyo, Lee Jung-Hyun,
Yong-woo Park…
Filmcoopi
06.07.2022 au cinéma

- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -