-2.4 C
Suisse
15 janvier 2021

S'abonner au magazine

« Dolittle » : Le retour (discutable) du Docteur ami des bêtes

-

On connaît le Dr Dolittle par les adaptations qui ont jalonné la fin des années 90, avec Eddie Murphy dans le rôle-titre d’abord, d’illustres inconnus ensuite. On connaît moins la série de romans dans laquelle le personnage est né, sous la plume de l’anglais Hugh Lofting, il y a cent ans exactement : la série comporte 12 livres et commence avec The Story of Doctor Dolittle ; c’est ici le deuxième tome, The Voyages of Doctor Dolittle qui se voit adapté et dont la trame et les personnages sont très librement adaptés pour le grand écran.


Nous sommes à l’époque victorienne, en Angleterre. Depuis que son épouse, l’exploratrice Lily (Kasia Smutniak) s’est perdue en mer, le docteur Dolittle, médecin de profession, a fermé les portes de son domaine autrefois ouvert à toute créature blessée. Barbe de Robinson et voix rauque, il vit entouré de ses animaux rencontrés lors d’aventures précédentes. Dans la maison du Docteur où la nature a repris ses droits, on fait entre autres la connaissance de Chee-Chee le gorille angoissé, Yoshi l’ours polaire frileux, Dab-Dab le canard loquace et Polynésie la chouette avisée (doublée en VO par la grande Emma Thompson). Le quotidien d’ermite du docteur est bouleversé le jour où deux visites imprévues se suivent : celle du jeune Stubbins d’abord, qui lui apporte un écureuil blessé, et celle d’une jeune envoyée de la couronne d’Angleterre ensuite, qui le somme de se rendre au chevet de la reine, tombée gravement malade.

La trame de cette comédie tous publics est classique : pour sauver la reine, il faut trouver un fruit magique qui pousse sur une île secrète ; s’ensuit donc pour le docteur et son équipe disparate un voyage semé d’imprévus et d’aventures en tous genres, saupoudré de blagues et de pièges à déjouer.

Conclusion ? Malgré un casting de choix en VO pour les compagnons en images de synthèse du Docteur, malgré une équipe d’animaux qui rappelle les jolies inventions vues dans les Animaux Fantastiques, malgré un Robert Downey Jr convaincant, qui rappelle un genre de Jack Sparrow maniéré et imprévisible, et même malgré une histoire aux rebondissements plutôt sympa, Dolittle tombe à plat. Comment ? En faisant intervenir des personnages secondaires gentillets sitôt vus, sitôt oubliés, en usant de blagues lourdes qui traînent en longueur et en choisissant une série de clichés orientalistes pour tout ce qui a trait à l’ennemi du Docteur. Dommage.

Le voyage du Dr. Dolittle (The Voyage of Doctor Dolittle)
USA   –   2019   –   Adventure
Réalisateur: Stephen Gaghan
Acteur: Robert Downey Jr.
Universal Pictures
05.02.2020 au cinéma

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,160FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe