9.6 C
Suisse
24 octobre 2020

S'abonner au magazine

« Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn » : Prenez garde aux oiseaux !

-

4 ans après l’échec partiel de l’adaptation du comics « Suicide Squad », l’arlequine « Harley Quinn » revient sur grand écran avec toute sa folie et son humour. Si le « bad guy » aurait pu être un peu plus développé, le film est à la hauteur de l’anti-héroïne !


Dans cette histoire rocambolesque et complètement barge, personne d’une bonté infinie n’apparaît parce qu’à Gotham, cela n’existe pas. Ils ont même tendance à être toutes et tous trop méchants avec moi, mais je sais bien comment me venger quand j’en ai envie. Si je vous dis ça, c’est parce que dans mon histoire et ma vie, je vais rencontrer des personnes encore plus improbables que mon chéri Le Joker (que j’appelle affectueusement J) et toutes autant barjots que moi. Car entre la flicette têtue, celle qui chasse vachement bien avec ses flèches, l’autre chantant trop classe et la pie voleuse, on va en voir des vertes et des pas mûres, croyez-moi. Si on jouera souvent au jeu des chats et des souris, à un moment donné, on va devoir malheureusement s’unir toutes les 5 contre Roman Sionis et son fichu bras droit Zsasz pour qu’on survive et continuer à faire encore plus de bêtises et de dégâts.

Afin d’écrire un synopsis au plus proche d’ « Harley Quinn », la rédaction du « Daily Movies » a essayé de se plonger durant plusieurs jours, dans la tête de la frappadingue. Si à notre connaissance, le résumé pourrait contenir davantage de folies, il semblerait que la femme aux mèches colorées ne soit pas encore venue dans nos locaux pour nous les faire exploser. De ce fait, le canevas devrait convenir à tout le monde.

Après la surprenante et énorme déferlante du très sérieux et réussi film « Joker » avec Joaquin Phoenix à la fin de l’année 2019, sa tarée de bras droit « Harley Quinn » a droit à son propre long-métrage. Toujours chapeauté par les compagnies « Warner-DC », « Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn » surprendra à bien des égards. A commencer par la metteuse en scène Cathy Yan qui n’a même pas 10 ans de carrière et a sorti 1 seul long-métrage (« Dead Pigs ») avant d’entrer dans la cour des grands grâce à « Birds of Prey ». Son expérience s’est donc fortement renforcée en 2 ans, soit la durée du récent tournage.

En plus de son incroyable prouesse par rapport aux délais qu’elle respecta, Cathy Yan et sa collègue scénariste Christina Hodson (« Bumblebee ») cernèrent extrêmement bien l’univers et les ambiances de « Birds of Prey ». Car dans un film du genre, les décors ont énormément d’importance et doivent être respectés au mieux. Pour se faire, certaines scènes ont donc été filmées en extérieur. Tandis que d’autres, furent exécutées et minutieusement préparées dans studios appropriés. Quoiqu’il en soit, les effets numériques ajoutés à toutes ces séquences, augmentent considérablement la plus-value de la fiction et surtout, l’immersion au sein de « Gotham ».

Si ces éléments se remarquent positivement tout au long de « Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn », ce sont sprincipalement les performances des comédiennes-iens qui amènent la véritable créativité. Au travers de « Suicide Squad », les spectateurs-trices avaient pu avoir un bon aperçu de la folie de l’arlequine. Néanmoins avec son propre film, et toujours grâce au jeu d’actrice de Margot Robbie (« Scandale »), « Harley Quinn » se surpasse.
Evidemment, le reste de la distribution s’en sort aussi à merveille et si la solidarité entre elles s’en ressent, leur côté garce n’en est pas moins oublié…

En fait, que le public connaisse extrêmement bien, très peu, voire pas du tout, les comics et autres adaptations avec ce personnage, cette version devrait être appréciée par beaucoup de monde. Car entre les allusions à la série animée des années 90 (« Batman »), les liens avec « Suicide Squad » et les multiples références aux comics, « Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn » porte non seulement bien son nom par rapport aux oiseaux, mais en plus la production innove en créant un groupe de femmes anti-héroïnes devant s’associer.

La concurrence s’annonce donc rude ces prochaines années entre les anti-héros à l’exemple de « Deadpool » ou des pendants féminins à l’exemple d’ « Harley Quinn ». Mais, du moment que l’histoire est jouissive, folle, fait rire et se dote d’une bande-originale rythmée comme celle de l’anglais Daniel Pamberton (« Spider-Man : New Generation ») pour « Birds of Prey », ces franchises auront leur succès mérité et plairont à un très large public.

Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn)
USA   –   2020   –   Action
Réalisatrice : Cathy Yan
Casting: Margot Robbie, Mary Elizabeth Winstead, Ewan McGregor, Jurnee Smollett-Bell, Derek Wilson, Steven Williams, Chris Messina, Charlene Amoia, Rosie Perez, Ali Wong
Warner Bros. Ent. All Rights Reserved.
05.02.2020 au cinéma

Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.
- Publicité -

BON à SAVOIR

Seize printemps

Le film fait partie de la Sélection Officielle de Cannes 2020. Suzanne a seize ans. Elle s’ennuie avec les...

Retour à Visegrad

En avril 1992, la guerre éclate à Višegrad (Est de la Bosnie-Herzégovine), séparant élèves serbes et bosniaques. Vingts-cinq ans après, l’ex-directeur de...

Médecin de nuit

Le film fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020 Mikaël est médecin de nuit. Il soigne des patients...

Je voulais me cacher

Expulsé par l'institution suisse qui s'occupait de lui à la fin de la Première Guerre mondiale, Antonio se retrouve en Italie contre...

Portrait d’une jeune fille en feu

Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de...

SUIVEZ-NOUS

4,150FansLike
10,000FollowersFollow
748FollowersFollow
645SubscribersSubscribe