Une famille américaine de trois personnes, Kevin, Julie et leur fils Andy de 6ans partent pour des vacances bien méritées aux Caraïbes afin de se créer des souvenirs inoubliables. Ils ne pensent à aucun instant que l’horreur fera bientôt partie de leurs vacances.


En s’échouant sur une minuscule île déserte après avoir loué une embarcation à un local, Ils perdent rapidement espoir lorsqu’ils se rendent compte que la probabilité de leur sauvetage diminue avec les heures. Personne ne sait où ils sont. Ils n’ont ni eau, ni nourriture, ni moyen de communication fiable. Alors que tout semble pointer vers une issue fatale, un bateau de pêche accoste sur la rive. Kévin qui parvient à rassembler ses dernières forces pour sauver sa famille, demande au propriétaire de l’embarcation de les aider à revenir au port. D’abord de bon samaritain, en prenant en charge l’enfant, il émet des conditions quant à l’aide qu’il pourrait apporter à ses parents. À combien estimez-vous la vie de votre famille ? Reste sans doute la phrase la plus angoissante et terrifiante de ce film. S’en suit une véritable course contre la montre pour Kevin qui doit trouver de l’argent pour récupérer son enfant et soigner sa femme.

Un drame, aux airs de témoignage, de l’envers du décor dans les destinations idylliques d’une population dorée où la réalité des autochtones est un enfer. Le fossé entre les classes de la société mondiale et l’injustice qui subsiste dans la plupart des pays face à l’image du blanc richissime qui connaît le concept et le vit des vacances. Le quotidien du personnage de Barkhad Abdi est tristement courant et pas seulement dans les caraïbes. Les destinations low cost pour toutes les couches sociales des pays dit riche, sont en fait une gigantesque tornade dans l’évolution culturelle et économique des pays du tiers et du quart monde. Où l’on voit des plages de sable fin, des mers et des océans turquoise, des palaces aux prix et offres attrayantes et du soleil à en revendre, l’humanité meurt de faim, souffre d’insalubrité, manque d’eau potable et courante, écarte l’instruction de base. Ce film, au-delà de la couche de verni du chantage émotionnel, dissimule et la vérité crasse bien plus tenace.

Les performances des acteurs sont époustouflantes d’authenticité. Nous retrouvons avec délice Dany Glover dans un rôle encore une fois malsain et enchaîné dont il sait faire ressortir le côté vulnérable. Le suspens court pendant les longues minutes de cette fiction jusqu’au dénouement qui reste splendide parce qu’embourbé.

Extorsion
De Phil Volken
Avec Dany Glover/Eion Bailey/Barkhad Abdi/Bethany Joy Lenz
Disques Office

EXTORSION – Piège en eaux paradisiaques
3.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires