Malgré la pandémie et l’interruption de nombreuses productions, le festival international du film d’animation Fantoche présentera cette année une sélection de 11 nouveaux longs métrages. Au programme : 4 grandes productions japonaises, mais aussi quelques films politiques, surréalistes et sombres.


Le film d’ouverture de Fantoche de cette année, «Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary», raconte comment la petite Martha Jane devient Calamity Jane, l’une des rares femmes à figurer dans l’histoire du Far West. Lauréat du grand prix au Festival du film d’animation d’Annecy, ce film sera accompagné par un «making-of» avec son réalisateur, Rémi Chayé, qui expliquera entre autres comment il a adapté l’histoire de cette héroïne symbolique pour qu’elle puisse évoquer des sujets d’actualité adressés pour un jeune public.

Une deuxième héroïne, Fritzi, sera au centre d’un film d’animation allemand nommé «Fritzi –eine Wendewundergeschichte» de Matthias Bruhn et Ralf Kukula, qui raconte l’été 1989 en RDA du point de vue d’une petite fille. Derrière la caméra aussi, quelques héroïnes à noter : «Topp 3» est le premier film de la réalisatrice suédoise Sofie Edvardsson, déjà récompensé avec le «Best Nordic-Baltic Feature Film» au Fredrikstad Animation Festival 2019 en Norvège et le prix du public du «Best Narrative Feature» à l’Outfest 2019 à Los Angeles. En revanche, l’anidoc «My Favorite War» raconte l’histoire autobiographique du passage à l’âge adulte de la réalisatrice lettonne Ilze Burkovska Jacobsen, qui, pendant la guerre froide, avait grandi en Lettonie, toujours partie de l’URSS à l’époque. Enfant, elle avait non seulement une couleur et un animal de prédilection, mais aussi une guerre préférée : la Seconde Guerre mondiale.

Surréaliste et sombre
Cette année, deux productions surréalistes et sombres de Russie et de Pologne se retrouvent dans la sélection : Le nouveau film d’animation du vétéran russe Andreï Khrjanovski, «The Nose or the Conspiracy of Mavericks», qui nous séduit avec sa multitude de références culturelles et qui a remporté le prix du jury à Annecy cette année. Artiste et enseignant d’animation en Pologne, Mariusz Wilczyński s’est fait un nom internationalement avec ses courts métrages. Il a passé près de 14 ans à travailler sur son premier long métrage autobiographique «Kill it and Leave this Town», dont la première mondiale a eu lieu en février 2020 à la Berlinale. Le résultat n’est pas une histoire classique, mais un mélange complexe de souvenirs, de rêves et de pensées philosophiques qui impressionne par son jeu avec les différents niveaux de temps et son atmosphère particulièrement glauque.

Quatre grandes productions japonaises
«Weathering with you» est une fable animée visuellement époustouflante de Makoto Shinkai. Son dernier film «Your Name», également projeté à Fantoche, est désormais l’animé le plus populaire de l’histoire du cinéma. Dans son nouveau long métrage, Shinkai enrichit une fois de plus habilement une histoire classique de passage à l’âge adulte avec des éléments fantastiques, créant ainsi une fable forte en images sur les défis écologiques de notre temps. «Hello World» de Tomohiko Itō a tout ce qu’il faut pour un anime réussi : amour, drame, aventure. Par contre, c’est la musique qui joue le rôle principal dans «On Gaku : Our Sound» de Kenji Iwaisawa mais aussi dans «Her Blue Sky» de Tatsuyuki Nagai. En tant que production indépendante, «On-Gaku: Our Sound» se démarque clairement de la majorité des films d’animation japonais : sur une période de sept ans, Kenji Iwaisawa a réalisé environ 40 000 dessins pour son film et a ainsi adapté un manga culte (beaucoup moins soigneusement dessiné), «Ongaku» de Hiroyuki Ohashi.

«After Lockdown Pleasures»
Fantoche a demandé aux membres de son public de nommer les longs métrages qu’ils avaient le plus envie de revoir en salle. Ainsi, quelques films favoris des anciennes éditions de Fantoche tels que «La Tortue Rouge», «Ernest & Célestine», «Ma Vie De Courgette» ou «Next Door Spy» reviennent au programme cette année.Le film «Les Aventures du prince Achmed» (1926) de Lotte Reiniger sera la doyenne parmi nos reprises–il s’agit du plus ancien premier long métrage d’animation existant. Des silhouettes animées emportent le public dans le monde des Mille et une nuits et racontent l’histoire du beau prince Achmed, d’un sorcier maléfique et de deux princesses ravissantes, Dinarsade et Pari Banu. Le film muet sera accompagné en salle par le duo Bitter Moon en coopération avec leInstitute of Incoherent Cinematography (IOIC). L’hommage de Fantoche à Lotte Reiniger se poursuit avec une rétrospective de courts métrages et une exposition.Le programme complet se trouve ici. Sous réserve de modifications.

FANTOCHE
Du 1er au 6 septembre 2020
Baden
www.fantoche.ch