La photographie qui illustre la couverture est intitulée La disparition mais son graphisme me semble aller au-delà de son titre et du contenu du livre. Attention, si vous faites partie de ceux qui dévorent les séries US au kilomètre, ce livre risque de vous ennuyer… Si au contraire vous réfléchissez à ce que l’on vous montre et à ce que vous regardez – vous savez bien que ce n’est pas toujours la même chose – vous devez le lire.

L’auteur se propose de et réussit à analyser comment fonctionne la série. Il passe l’épisode pilote au crible en considérant qu’il met en place tout ce que la série développera par la suite. Il démontre que la série s’évertue à cerner des personnes pour comprendre comment et pourquoi elles disparaissent. L’idée est donc de reconstituer des individus. Et elle se retrouve à analyser le rêve américain et à se confronter à lui, à rechercher une famille « utopique » et à mettre en avant un fort sentiment de culpabilité (L’assassin était à bord du May Flower) . Et donc à confronter la brigade du FBI concernée dans son rapport au monde et pour ce faire elle doit analyser le comportement de son chef Jack Malone… (on trouvera en annexe 1 une présentation et un bref résumé à propos des six membres de la brigade dont il ressort qu’ils sont fortement dépendants de leur passé familial). Un conseil, revoyez un épisode (celui qui vous avait plu) avant lecture du livre et revoyez l’épisode que vous n’aviez pas aimé après lecture…

Bonne lecture.

FBI : Portés disparus

FBI : Portés disparus
Auteur : Paul Obadia,
Editeur : Harmattan
Collection : Champs Visuels

[Noé Gaillard de Daily Books]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.