Accepter sa vie sans prétention, une quête que Kenshi s’impose sous la plume de Maeva Christelle Dubois.


Il dérange, il dénote. « L’Ode et le Requiem » répond aux romans « mainstream » prônant une héroïne ou héro qui brille et ne cesse d’exceller au loin des pages par peur parfois d’être insignifiant-e. Une quête d’éternité et de surpassement de sa condition humaine au cœur de l’ouvrage de Maeva Christelle Dubois.

Le besoin viscéral de grandeur qu’incarne Kenshi est bousculé lors de son arrivée dans un modeste hameau de la région d’Albe. Un séjour d’un an qu’il s’impose suite au conseil de son professeur de théâtre dans le but de guérir de sa fierté insolente. Comme une tache de sang sur la neige innocente, le jeune comédien tente tant bien que mal d’apprendre de ces habitants qui lui semble simples. Simples, parce qu’ils ont accepté leur condition de vie sans prétention. Une dissonance qui le trouble et l’entraîne peu à peu vers la démesure face à cette enfant, Chiara et la beauté de la Nivéal, une montagne faisant écho à celles de Ramuz. Vécu avec violence, Kenshi traverse les saisons dans l’espoir d’évincer son arrogance en acceptant une beauté cruelle qui le dépasse.

Vous l’aurez compris, la lecture ne peut se faire à la hâte et se prête parfaitement aux penseurs en quête de réflexion. Un premier ouvrage de cette jeune auteure qui présente avec brio une histoire philosophique sans négliger l’art de l’écriture. La beauté, la mort, la grandeur des concepts qui sont portés par des mots jamais choisis au hasard. À l’instar de son titre, ils raisonnent et transportent au long des pages rendant la violence et la cruauté de son histoire belles.

Ce livre, publié aux éditions Romann, interpelle par la qualité de sa plume et son sujet dérangeant par sa véracité. À conseiller aux lecteurs ne craignant pas de se reconnaître et se remettre en question.

L’Ode et le Requiem
Maeva Christelle Dubois
Editeur: Romann Editions
Collection: Romannesque
Parution: octobre 2019
Format: Broché

L’Ode et le Requiem raisonnent entre la beauté et la violence des mots
5.0Note Finale