Ce documentaire sur la «Scuderia Ferrari» et son propriétaire est émouvant, on passe en revue la fin des années cinquante sur les pistes des célèbres Grands-Prix et on fait la connaissance des stars de l’époque.

Enzo Ferrari a dit un jour: «Que vous gagniez ou mouriez vous serez immortels !». C’est en mettant une pression constante sur les épaules de ses protégés que le célèbre italien a fait la renommée de son écurie.
Les pilotes de la «Maison Ferrari» ont toujours fait partie des meilleurs. N’ayant peur de rien et cherchant constamment à repousser les limites, ces fous du volant prenaient déjà, dans les années cinquante de gros risques lors des «Grands-Prix». Nombreux sont ceux qui se sont tués au volant de leur voiture, un dimanche, lors d’une course.
Le fondateur, Enzo Ferrari a eu une jeunesse difficile, son père est décédé quand il était petit. Puis ce fût le tour de son frère. Pratiquement seul dès l’adolescence, le jeune italien a rapidement choisi sa voie. Passionné de voitures et amateur de courses automobiles, il s’est tout de suite lancé dans les affaires.
Fin connaisseur et découvreur de talents, il s’est attaché les services de coureurs automobiles britanniques un peu moins expérimentés que les concurrents italiens. Son pari risqué s’est avéré judicieux.
Mike Hawthorn (Riley) et Peter Collins (Cooper 500cc) étaient rivaux sur les circuits, c’est Enzo Ferrari qui les a convaincus à rejoindre la marque du célèbre cheval cabré. Une fois devenus coéquipiers pour la firme de Modène, les deux stars des paddocks sont devenus de très bons amis.

Le premier était un homme séduisant, grand amateur de bières. Le second était, quant à lui, un dragueur qui aimait faire rire. Ces deux personnages ont émerveillé les fans avant de devenirs des mythes. Le destin a voulu qu’ils trouvent la mort au sommet de leur gloire.
Ce biopic, en langue anglaise, retrace leur histoire ainsi que celle du patron. Le documentaire est assez technique. Composé d’images d’archives en couleur et en noir et blanc ainsi que de divers enregistrements audio, ce long-métrage nous fait revivre les temps passés. Toutes les stars sont là. Il y a du glamour mais aussi une partie plus sombre.
On évoque entre autres, le terrible accident de 1955 au «24 Heures du Mans» qui a fait quatre-vingt victimes parmi les spectateurs. Le réalisateur nous fait revivre d’autres courses mythiques telles que les «Mille Miglia» (une course de 1’000 kilomètres sur route ouverte à travers l’Italie) ainsi que le Grands-Prix de Spa, Silverstone, Nürburgring, Monaco et Reims.

Symbole de ce sport, l’un des plus dangereux du monde (39 pilotes ont perdu la vie entre 1950 et 1960), l’entreprise automobile Ferrari, reconnaissable par la couleur rouge de ses véhicules a depuis ses débuts dominé les compétitions.

Dictateur pour certains, assassin pour d’autres ou génial entrepreneur, le fondateur, Enzo Ferrari était une figure marquante du vingtième siècle. L’homme a vécu et travaillé à Modène jusqu’à sa mort à l’âge de 90 ans. Son entreprise détient le record de l’écurie la plus titrée de l’histoire.
Ce film instructif est une bonne occasion pour les néophytes, de pouvoir comprendre la relation passionnelle qui lie les pilotes, les équipes et les légions de fans. Les connaisseurs pourront quant à eux revivre les débuts de la célèbre écurie de Maranello.
«Ferrari: course vers l’immortalité», tiré du roman: «Mon Ami Mate» de Chris Nixon, nous raconte les triomphes et les tragédies de l’écurie italienne et de ses pilotes qui étaient prêts à mourir pour une belle victoire.
Merveilleusement accompagné par les performances sonores de Peggy Lee «Fever», Ett James «At last» et Max Steiner «Theme from a summer place», ce film est captivant, assez triste, mais hélas, aussi un peu répétitif.
Ce DVD original est sous-titré dans de nombreuses langues. Il contient un unique bonus, le Making-Of.

Titre original: «Ferrari, Race to immortality».
Réalisateur: Daryl Goodrich
Produit par : Julia Taylor-Stanley.
Tiré du roman : « Mon Ami Mate » de Chris Nixon.
Présentation: Richard Williams & Doug Nye.
Avec: Enzo Ferrari (IT), Mike Hawthorn (Ferrari & Jaguar / GB / Champion du monde), Peter Collins (BRM & Ferrari /GB/ Recordman de vitesse), John Rhodes Cobb (GB),
Musique: London Contemporary Orchestra.
Durée: 87 minutes

Ferrari (Course vers l'immortalité) : en rouge et noir !
3.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires