Après la cérémonie de Préouverture le 11 septembre, présentée notamment par la pétillante cinéaste Mélanie Auffret avec son excellent film « Roxane », la programmation s’enchaîne dès le lendemain avec la comédie « Le Dindon » et le drame « La Fille au bracelet ».


Mais pour ma part durant cette 2ème soirée au « Festival du Film Français d’Helvétie », je ne me suis pas rendu aux cérémonies cette année car j’avais vu antérieurement « Le Dindon » et « Roxane ». Cette fois-ci, j’ai donc débuté le 15ème « FFFH » avec le dramatique « La Fille au bracelet ».

Ce long-métrage relate l’histoire de « Lise » qui n’aura pas une adolescence normale car elle ne porte pas un joli bracelet coloré, mais plutôt un bracelet électronique permettant à la police de la surveiller suite au meurtre qu’elle aurait commis. Sa vie est donc brisée depuis 2 ans déjà et sa famille mène de rudes combats afin qu’elle ne se retrouve pas emprisonnée injustement. En effet, tout l’accuse. A commencer par cette violente dispute avec sa meilleure amie, qui est la victime brutalement assassinée, ou la disparition mystérieuse de l’arme du crime.

Si le côté tragique du long-métrage s’en ressent dès les premières minutes, le mystère et surtout, le doute demeure jusqu’à la fin du récit. Car les spectateurs-trices sont rapidement plongé-e-s dans l’histoire et d’une manière très originale par rapport à l’arrestation de « Lise ».


« La Fille au bracelet » réserve donc plus d’une surprise pour les personnes curieuses de le découvrir. Porté par un casting efficace, la jeune comédienne Mélissa Guers incarne à merveille son rôle d’adolescente détachée quant à sa situation.

Actuellement et en dehors du « FFFH », impossible d’être totalement sûr que la réalisation sorte en Suisse romande. Même si en France, une date est prévue pour le 5 février prochain. J’espère donc qu’un distributeur achètera (ou les a déjà acquis) les droits et le diffusera car un drame abordé de manière si originale, mérite de se voir dans nos salles.

« FFFH 2019 » : Le bracelet qui se ressent comme poids lourd
5.0Note Finale