6.4 C
Suisse
22 septembre 2021

S'abonner au magazine

« FFFH 2021 » : En avant pour la 17ème édition !

Un festival toujours riche et varié.

-

Nathalie Baye, Bernard Campan, Francine Lusser, Charlotte Gainsbourg ou Stéphane Brizé sont une partie des invité-e-s annoncé-e-s pendant la 17ème conférence de presse du « FFFH » qui aura lieu du 15 au 19 septembre prochain. Une édition variée et à découvrir malgré l’ère Covid.


Souvent accompagné de sa fidèle casquette, le Co-Fondateur et Directeur du « Festival du Film Français d’Helvétie » Christian Kellenberger, présenta avec la Co-Fondadrice et Vice-Directrice du festival Charlotte Masini, la programmation en cette année 2021 quelque peu particulière.

Particulière car comme pour beaucoup de manifestations actuelles suisses, avec les mesures d’hygiène Covid. En effet, suite aux dernières nouvelles de la Confédération helvétiques le 8 septembre 2021, le pass sanitaire devient obligatoire dans plusieurs lieux culturels, dont les cinémas et festivals et ce, dès le lundi 13 septembre 2021. Le « FFFH » tient régulièrement sa page à jour à ce sujet d’ailleurs.

Quoiqu’il en soit et depuis longtemps déjà, entre les fameuses journées « Bleue », « Blanche » et « Rouge » en plus de celle dédiée aux enfants ou encore, des soirées de Pré-Ouverture, d’Ouverture et de Clôture, la ville de Bienne va beaucoup s’animer durant ces quelques jours de septembre.

Ainsi, Stéphane Brizé présentera en exclusivité son nouveau long-métrage « Un autre monde » durant la soirée de Pré-Ouverture le mercredi 15 septembre 2021. Le lendemain, se sera au tour de Pascal Elbé de s’exprimer à propos de son récent film « On est fait pour s’entendre ». Enfin pour la soirée de Clôture le 19 septembre, se sera l’exceptionnel « Aline » que le public pourra découvrir.

Outre les quelques exemples de long-métrages précités, de nombreuses autres Premières Suisses, séances spéciales et évènements à l’exemple des désormais incontournables « Podium de discussions » avec le fameux sofa et son présentateur Vincent Adatte, auront bel et bien lieu durant cette 17ème édition.

Parmi les nouveautés un peu plus spécifiques, je peux mentionner « Le Trésor du Petit Nicolas » avec en tête d’affiche et en qualité d’invité, le jeune comédien Ilan Debrabant (« 10 jours sans maman »). Une présence qui devrait plaire aux enfants, car « Le Petit Nicolas » reste un modèle incontournable pour faire tellement de bêtises…

En plus de cet hôte, le « Festival du Film Français d’Helvétie » s’entourera cette année de Bernard Campan (« Un sac de billes ») et de son collègue Suisse et philosophe débutant au cinéma, Alexandre Jollien. Tous les 2 seront à Bienne afin de parler de leur récente collaboration au travers de la comédie dramatique franco-suisse, « Presque ». Certain-e-s spectateurs-trices pourraient même reconnaître Lausanne dans l’histoire.

Évidemment, d’autres œuvres cinématographiques en compagnie d’invité-e-s prestigieux-euses seront au rendez-vous de ce 17ème festival. Du thriller intense « Boîte noire » au mystérieux « L’Homme de la cave » en passant par la comédie dramatique et Grande Première suisse avec Nathalie Baye notamment, « Haute couture ».

Il est fort à parier également que « Le Traducteur » de Rana Kazkaz et Anas Khalaf, que « A Good Man » avec Jonas Ben Ahmed ainsi que l’étrange « Lui » avec Virginie Efira (« Adieu les cons ») fassent réagir le public du festival car une partie de leurs sujets est d’actualité.

Entre le « FFFH au bord de l’eau », les séances bilingues françaises/allemandes sous-titrées, le « FFFH itinérant » cet automne ou encore la remise des différents prix suite aux sélections des membres des Jury, l’effervescence et la joie cinématographique se percevra fortement pour tous-tes les festivaliers-ières présent-e-s sur place.

Si malheureusement le « Festival OFFF » ayant commencé en 2015, au riche contenu comme inviter des professionnels-les du doublage en version française, ne peut à nouveau s’effectuer à cause des mesures Covid entre autres, la direction et l’entier du stafff du « FFFH » se réjouit de cette nouvelle édition et le fait positivement ressentir.

Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,168FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe