Free Love

Lorsque Laurel Hester, inspecteur de police dans le New Jersey apprend qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale, elle décide de faire des démarches pour que sa compagne hérite d’une pension après son décès. Mais sa hiérarchie refuse d’entrer en matière…


L’histoire débute à Seaside Heights dans le New Jersey en 2002. L’Inspecteur de police Laurel Hester fait équipe avec Dane Wells. Ensemble, ils combattent le crime organisé et les trafiquants de drogue locaux. Ils sont considérés comme les meilleurs flics du comté.

C’est lors d’une partie de volley-ball en Pennsylvanie que Stacie, une jeune femme frêle aux cheveux courts fait la connaissance de Laurel. Attirée par la policière mystérieuse, celle-ci la contacte pour un rendez-vous. Elles se retrouvent le soir-même dans un bar gay de la région et malgré le malaise de Laurel qui n’assume pas totalement sa sexualité, les deux femmes passent la nuit ensemble.

La relation amoureuse de la policière n’est pas en adéquation avec ses obligations professionnelles et celle-ci redoute que la nouvelle s’ébruite et lui fasse du tort. Le rêve de Laurel est d’être promue Lieutenant, mais les femmes ont beaucoup de peine à gravir les échelons dans le milieu très machiste de la police.

C’est pour cette raison que le couple décide de vivre leur relation en secret, mais Laurel doit faire face à un problème de taille. Lors d’un examen à l’hôpital, elle découvre qu’elle est atteinte du cancer et que ses jours sont comptés !

Free Love

Cette réalisation est assez soft en comparaison aux créations européennes traitant des mêmes sujets, on est a mi-chemin entre un film romantique, une enquête policière et un drame. Bien filmé mais très mal doublé en français, ce film original traitant de l’homophobie laisse au spectateur un goût d’inachevé. A force de vouloir mélanger les styles et les thèmes, ce film manque vraiment de profondeur et d’intérêt. De plus, il y a une trop grande différence d’âge entre les deux protagonistes principales, ce qui décrédibilise en partie leur relation.

Le long-métrage du réalisateur Peter Sollett, repose sur des faits réels. Le metteur en scène s’est inspiré de l’histoire d’un couple de lesbiennes qui s’est battu en 2006 pour revendiquer leurs droits aux Etats-Unis. Un documentaire a été réalisé à l’époque par Cynthia Wade sur leur histoire. Celui-ci a servi de base au film.

Julianne Moore qui a plus de 76 apparitions à son actif, dont certaines lui ont rapporté de nombreuses récompenses, ne crève pas l’écran dans cette production, on la sent mal à l’aise dans son personnage et elle n’apporte pas le dynamisme nécessaire à son rôle de super agent. L’actrice américaine de 55 ans qui a une carrière impressionnante derrière elle, a joué dans toutes sortes de films tels que : «Still Alice», «Le Fugitif», «The big Lebowski», «Jurassic Parc, le monde perdu», et encore récemment «Hunger Games 1 et . Quant à Ellen Page, elle manque peut-être d’expérience, la jeune actrice de 29 ans paraît beaucoup trop timide et plaintive dans cette œuvre pour mettre en avant ses talents théâtraux.

Le scénario tient la route, mais reste très banal. Les thèmes abordés sont des classiques du cinéma. Même si le projet part d’une bonne intention, il garde les clichés du film américain basique avec des manifestations de soutien et une histoire qui trouve son épilogue par une décision de justice.

Une bonne surprise malgré tout, l’excellente B.O. du film composée de mélodies de Miley Cyrus (Hands of Love), Hans Zimmer & Johnny Marr (The Decision, Can I have your number & Can’t leave her) et Andra Day (Rise up) qui se marient bien avec l’histoire.

Ce Blu-Ray est disponible en français et en allemand, il contient un unique bonus, la bande-annonce originale du film.

Free Love

Free Love
(Drame / Romance américaine, durée: 104 minutes)
Titre Original: Freeheld
Réalisateur: Peter Sollett
Avec: Julianne Moore (Laurel Hester), Ellen Page (Stacie Andree), Steve Carell (Steven Goldstein), Michael Shannon (Dane Wells), Luke Grimes (Todd Belkin), Josh Charles (Bryan Kelder), Skipp Sudduth (Reynolds), Mary Birdsong (Carol Andree), Dennis Boutsikaris (Patt Gerrity), Gabriel Luna (Quesada) & Jeannine Kaspar (Margaret), Anthony DeSando (Toohey), Kelly Deadmon (Lynda Hester), Stink Fisher (Jake) & Tom McGowan (Bill Johnson).
Production: Endgame Entertainment, Double Feature Films, Head Gear Films, Metrol Technology, High Frequency Entertainment & Praesens Films.
Praesens

"Free Love" : Un sujet pas très gai
2.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires