En 2014, une importante manifestation naquit en Allemagne : Le « German Comic Con ». Le but des organisateurs est d’inviter des personnalités en permettant notamment au public, de se faire photographier avec ces dernières. Pour les 5 ans du « GCC », ils ont vu grand… Un peu trop d’ailleurs.


Dortmund au nord de l’Allemagne, il est 7h15 du matin et avec ma collègue de « Baka News Network », nous sommes parés pour nous rendre au point presse de la convention désormais mythique du « German Comic Con ». Persuadés de passer un tout autant bon week-end qu’en 2018, cela ne sera pourtant et malheureusement pas le cas.

En effet, nous arrivons avec une certaine avance car en qualité de journalistes, nous avons accès aux halles du Westfallenhallen 30 minutes avant la plupart des festivaliers-ères (cela dépend des pass achetés). Néanmoins, le ravissement se transforme assez vite en cauchemar. Plus d’1 heure pour trouver une place de parc après avoir tourné en rond à plusieurs reprises. En fait, les lieux ont été saturés très tôt et rapidement, nous réalisâmes qu’en sus d’avoir visé plus grand du côté des organisateurs, leur formule n’était pas adaptée à tous les éléments… dont le stationnement.

Agacés d’avoir perdu notre temps précieux, nos péripéties ne sont pourtant pas finies. Après avoir reçu notre passe-droit en qualité de journalistes, nous nous promenons afin de (re) découvrir les lieux et les changements au sein des halles. Nous nous réhabituons rapidement à ces endroits déjà connus pour la majorité d’entre eux. Toutefois et comme de nombreux-euses habitué-e-s du « GCC Dortmund », nous allons vite constater que l’organisation pour les photoshoots (les photos possibles avec les célébrités) est quasiment manquante. En fait, la qualité allemande tant appréciée en 2018, était quasiment inexistante durant le samedi de la manifestation. Résultat, la débandade partout dans cette zone. Des heures d’attente au niveau des files car rien n’était clair et ce, au dépourvu des artisans parce que les gens attendaient d’abord pour voir les stars. Idem pour la partie des dédicaces et selfies en compagnie de ces dernières, presque vide pour les mêmes raisons.

Heureusement, le lendemain la situation fut réglée et nous eûmes donc à nouveau l’impression de voir l’excellente organisation de l’année dernière. Tant au niveau de la fluidité des files d’attente que de la foule curieuse de découvrir les produits exposés. Néanmoins, d’autres troubles apparurent par rapport à la présence du comédien Ian Somerhalder (« The Vampire Diaries ») le dimanche… Car plusieurs milliers de fans l’attendaient très longtemps afin d’être en photo avec lui. A tel point qu’une des personnes eu un malaise (sans conséquence) et beaucoup de festivaliers-ères, ne purent voire les autres hôtes faute de temps. Il semblerait même que certain-e-s n’eurent pas leur photo avec l’acteur.

Quoiqu’il en soit et malgré tous ces mauvais moments passés, le « German Comic Con 2019 » nous enchanta à nouveau. Entre les différents produits exposés sur les stands (figurines, pulls de Noël, rétro gaming, etc.), la fameuse « Filmbörse » (bourse au film) interdite aux moins de 18 ans, le camion « Transformers » ou le vrai faux ring de combat de boxe, les espaces à visiter sont multiples et tous plus intéressants les uns que les autres. La majorité des prix restent toujours corrects par rapport aux nombres d’invité-e-s et à la superficie des lieux. Notre week-end sur place passa très vite et cela fut un véritable plaisir pour nous de rencontrer certaines stars et d’avoir leur accord pour des interviews.

Car la majeure partie des convives eurent le plaisir de voir leurs fans et prenaient toujours le temps de les saluer, voire même d’improviser une grimace drôle sur la photographie avec ces derniers-ères à côté. Certes, ce principe fonctionne à la chaîne et demeure très rapide, mais le moment partagé reste toujours émouvant.

En définitive et malgré les fausses notes, la 5ème année du « GGC » eu son succès et nombreux-euses sont les gens qui suivront la programmation pour 2020. Que ce soit à Dortmund, mais aussi à Berlin ou Munich car la convention a lieu au sein de différentes villes allemandes. Il demeure donc très probable qu’une partie de la rédaction du « Daily Movies » vous dise… A l’année prochaine depuis Dortmund !