GOLIATH : Qui trop embrasse, mal étreint

A lire aussi

Un avocat en perdition, un lobbyiste sans scrupules, un couple touché par la maladie, une jeune agricultrice veuve. Tous ces personnages ont un lien direct avec l’industrie chimique qui s’acharne à nous faire croire que leurs produits ne sont, en aucun cas, pas dangereux pour la santé et restent essentiels aux producteurs agricoles et surtout à leur rentabilité. Un événement tragique va les mettre en liaison.

Frédéric Tellier propose une œuvre dense, à la hauteur du sujet qu’il traite et qui nous concerne tous. Cela pourrait sembler insurmontable et peut-être sans réponse, mais comment peut-on encore aujourd’hui nourrir la planète sans avoir recours aux produits chimiques ? On parle ici en effet à l’échelle planétaire, il ne s’agit pas du petit potager que l’on cultive amoureusement et de façon bio les fins de semaines ensoleillées.
Des milliards sont en jeu.

Le réalisateur donne à voir les différents niveaux d’une lutte qui pourrait être perdue d’avance.

D’un côté, les petites gens qui rament au quotidien pour vivre dignement, la solidarité de classe qui en découle, l’injustice subie sans réellement pouvoir réagir efficacement, les tracas, les peurs, la maladie.

De l’autre, des cabinets de conseil grassement payés qui roulent pour les puissants de ce monde, détournant une réalité qui les dérange, prêts à n’importe quel arrangement plus ou moins légal, inventant des éléments de langage si ancrés dans l’imaginaire collectif qu’ils en deviennent banals.
David contre Goliath me direz-vous.
Oui, justement, c’est là que le bas blesse.

Les archétypes sont excessivement marqués. Les gentils sont tous très gentils, ce qui leur arrive est terrible et on subit comme eux le poids d’un destin qui ne leur épargnera pas grand-chose.

On voudrait pendre les salauds par les pieds et laisser mariner leurs têtes de faux-jetons arrogants dans une cuve de leur tristement fameux produit soi-disant inoffensif.

La distribution est de qualité, mais la direction d’acteur n’arrive pas à éviter les écueils d’une écriture laborieuse. On a vu notamment Pierre Niney, Emanuelle Bercot, Gilles Lellouche sous de meilleurs jours.

La mise en scène nous laisse à distance et ne réussit pas à nous rendre emphatiques, face au chemin de croix des uns et des autres.

Il en est de ce film comme de certaines recettes dont on nous a vanté les mérites.

Tous les ingrédients sont là et pourraient créer un mets particulier. Sauf qu’en voulant bien faire, on a exagéré dans les proportions et cela devient indigeste.

À force de souligner tous les aspects qui devraient nous interpeller, le film laisse sur sa faim et l’on ne regarde qu’à demi convaincu un plat qui semble bien trop copieux.

Peut-être une adaptation en série serait-elle plus efficace pour couvrir l’étendue d’un sujet aussi vaste et important.

Frédéric Tellier nous avait habitué, avec ses films précédents largement primés dans plusieurs compétitions, à un travail de qualité. Ici, elle ne manque pas, mais qui trop embrasse mal étreint.

Goliath
FR – 2021
Durée: 2h02 min
Réalisateur: Frédéric Tellier
Suspens
Casting: Emmanubelle Berco, Gilles Lelouch, Pierre Niney, Marie Gillain, Jacques Perrin, Cholé Stefani
Freneticfilms
09.3.2022 au cinéma


Article précédent
Article suivant
- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -