Après « The Social Network » et son remake de « Millenium », le roi du thriller David Fincher revient cette année avec un film du genre un peu spécial, réunissant Ben Affleck et Rosamund Pike à l’écran pour plus de 2h30 d’intrigue tirée du roman de Gillian Flynn « Les Apparences ».

Après cinq ans de vie commune, Nick Dunne et sa femme Amy ont du mal à préserver leur mariage. C’est le jour de leur cinquième anniversaire que Nick va constater la disparition de sa femme et prévenir la police. L’affaire prend de l’ampleur et devient très médiatisée, si bien que le mari se voit accusé du meurtre d’Amy suite à son comportement désinvolte devant les médias et ses mensonges à la police.

Le retour derrière la caméra du réalisateur des mythiques « Seven » et « Fight Club » était très attendu, notamment avec le premier rôle attribué à Ben « Batman » Affleck. Malheureusement, bien que très intelligent et subtilement mis en scène, « Gone Girl » n’est pas à la hauteur des attentes et joue sur trop de tableaux. Fincher, en totale expérimentation et renouvellement de son style fétiche, joue avec l’ironie et le second degré afin de prendre de la distance et de pointer du doigt les codes du genre, mais il déstabilise ainsi son spectateur. En effet l’humour trop présent décrédibilise vite l’intrigue, laissant une atmosphère assez fade. La première partie du film, au rythme plutôt lent, oscille donc entre flashbacks à l’eau de rose sur la rencontre du couple, et la disparition d’Amy trop peu crédible. Si l’intention du réalisateur américain était de parodier le genre, la distance prise n’est peut être pas suffisante et laisse le spectateur trop perplexe. La deuxième partie est elle plus intéressante, rentrant dans un thriller des plus malins où les manipulations concernant la disparition de la jeune femme offrent des rebondissements, certes un peu prévisibles, mais efficaces. Ben Affleck est plutôt bon et rempli son rôle comme il se doit, mais c’est l’interprétation de Rosamund Pike qui est saisissante. L’actrice y est aussi imprévisible que son personnage aux multiples facettes.

Au final, bien que marchant sur un fil avec la mise en scène, l’écriture et l’exercice de réalisation valent le détour et ne laissent pas indifférent. L’expérience du terrain de Fincher se fait bien ressentir et certaines scènes sont très maitrisées et dignes de ses meilleurs thrillers. Petite anecdote pour ceux qui auraient lu le livre, l’auteure, s’étant également occupée du scénario, a réécrit la fin de son roman spécialement pour le film afin de conserver un suspens en salles.

Gone Girl
De David Fincher
Avec Ben Affleck, Rosamund Pike, Neil Patrick Harris
20th Century Fox
Sortie le 08/10

A propos de l'auteur

Articles similaires