Semaine noire pour Hollywood, après la mort tragique du talentueux et unique Robin Williams le 11 août, c’est au tour de l’iconique actrice Lauren Bacall de tirer sa révérence. La Cité des Anges perd une légende de l’âge d’or du cinéma, ainsi qu’une de ses plus belles étoiles.


Née le 16 septembre 1924 dans le Bronx à New York, Betty Joan Perske de son vrai nom débute ses études de comédienne à l’American Academy of Dramatic Arts en 1939. N’ayant pas les moyens d’assurer financièrement ses cours, elle commence une carrière de mannequin. En 1942 et 1943 elle fait la couverture de deux éditions du magazine « Harpers’ Bazaar », c’est là que la belle blonde va se faire remarquer par le réalisateur, producteur et scénariste incontournable Howard Hawks, qui voit en elle la prochaine étoile montante d’Hollywood.

Elle n’a que 19 ans en 1944 et sa carrière décolle avec son premier grand rôle dans le film « Le port de l’angoisse » où elle joue aux côtés d’Humphrey Bogart, âgé alors de 44 ans, qui deviendra son mari l’année suivante. Leur profonde histoire d’amour va faire d’eux l’un des couples les plus mythiques et glamour d’Hollywood. Ils tournent ensuite trois autres films noirs, « Le grand sommeil » de Hawks (1946), « Les passagers de la nuit » de Delmer Daves (1947) et « Key Largo » du grand John Huston (1948). Elle enchaîne par la suite dans un registre plus comique dans « Comment épouser un millionnaire » avec Marilyn Monroe ou encore « La femme modèle » avec Gregory Peck.

Bacall reste auprès de son mari jusqu’à sa mort tragique en 1957. Suite à cela, l’actrice quitte Los Angeles pour retourner vivre dans son New York natal, afin de se produire sur scène à Broadway, dans les pièces à succès telles que « Goodbye, Charley » en 1959, « Cactus Flower » en 1965, « Applause » en 1970 et « Woman of the Year » en 1981. Elle se produira sur les planches jusqu’en 1995.

Mais cela n’empêche pas la comédienne de continuer en parallèle sa carrière cinématographique, et tourne avec des grands réalisateurs comme Sidney Lumet (« Le Crime de l’Orient-Express » en 1974), Robert Altman (« Health » en 1979 et « Prêt-à-porter » en 1994), ou encore avec Lars von Trier pour « Dogville » en 2002. Elle recevra quelques prix honorifiques durant sa longue carrière, un César d’honneur en 1996, le Festival de Berlin fera de même en 1997, puis la belle est comblée par un Oscar d’honneur en 2009.

Connue pour son regard ravageur qui lui valut son surnom « The Look » ainsi que sa voix profonde, cette grande dame, qui a véritablement contribué au glamour de l’âge d’or d’Hollywood tout en incarnant des femmes fortes, s’est éteinte le 12 août 2014 à l’âge de 89 ans, en laissant derrière elle une carrière de légende qui brillera à tout jamais.