Suite au décès libérateur de mère, Annie et sa famille découvrent des secrets étranges et terrifiants sur la lignée de cette dernière. L’esprit de la grand-mère est-il réellement parti ou s’agit-il d’autre chose ? Toujours est-il qu’une suite d’événements funestes se met en place malgré la détresse de la famille. Saura-t-elle leur survivre ? Charlie, la petite dernière semble plus touchée par ses manifestations surnaturelles que les autres pour la plus grande terreur de ses parents…


Innovant dans le suspens, épouvantable dans l’impuissance des personnages face aux manifestations paranormales tout cela dans une ambiance glauque et dérangeante, le scénario s’essouffle malheureusement dans les dernières minutes de l’histoire. On a l’impression que la fin est bâclée face au tic-tac de la pellicule. Avec un casting d’une qualité élevée, le résultat pouvait largement accoucher d’un chef-d’œuvre surtout avec les présences de Toni Collette et Gabriel Byrne.

Et Pourtant, on s’ennuie vite. Non sans rappeler l’incontrôlable possession de la fillette de Poltergeist, Milly Shapiro interprète une enfant tantôt subissant les affres de l’esprit de son aïeule, tantôt se délectant presque du jeu de dupe des esprits. Gabriel Byrne semble restreint dans son jeu et Toni Collette bien qu’à nouveau dans un rôle terriblement émotionnel, comme dans Le Sixième Sens, paraît ne pas aller au bout de son talent. Sinon, c’est un film qui se traîne malgré une idée très originale et qui promettait des merveilles. Peut-être qu’avec une meilleure mise en scène…

Il faut reconnaître que c’est n’est pas non plus le plus mauvais de l’année, mais quand même… On reste sur sa faim. Un meilleur travail de recherche et de compréhension sur le spiritisme et la sorcellerie noire aurait sans aucun doute fait tenir le soufflé.

Hereditary
USA   –   2018   –   126 Min.   –   Horror
Réalisateur: Ari Aster
Acteur: Toni Collette, Gabriel Byrne, Alex Wolff, Milly Shapiro, Ann Dowd, Mallory Bechtel, Zachary Arthur
Ascot Elite

Hérédité – Succession difficile
3.0Note Finale