Horsehead

Jessica ne trouve aucun repos dans son sommeil, hantée par des visions cauchemardesques qui sans cesse la confrontent à un terrifiant monstre à tête de cheval. Lorsqu’elle apprend la mort de sa grand-mère maternelle, Jessica doit se rendre dans la maison familiale. Elle se voit contrainte de dormir dans la chambre avoisinant celle où repose la défunte pour la veillée funèbre. Clouée au lit par une forte fièvre, la jeune femme décide d’expérimenter le rêve lucide et de prendre le contrôle de ses rêves afin de comprendre et percer le mystère de ses cauchemars récurrents.

Avec « Horsehead », le jeune réalisateur français Romain Basset signe son premier long-métrage dans le cinéma de genre. Malgré son budget restreint, il faut le lui accorder, le film est sans aucun doute une réussite esthétique. Basset parvient à créer une atmosphère visuelle hypnotisante, par un habile jeu de lumière et de contraste de couleurs – le rouge de l’horreur et la passion versus le bleu de l’innocence et la raison – des gros plans pénétrants et des mouvements de caméra déstabilisants. Mais au-delà du spectacle esthétique saisissant, l’intrigue est une déception. Le récit est chétif, construit de manière erratique et souffrant d’un manque de rythme. Les tensions s’accumulent au fur et à mesure de l’enquête dans le monde fantasmagorique de l’héroïne sans jamais atteindre leur apogée, ni aboutir à une quelconque révélation satisfaisante. Le spectateur est largué et échoue sur une fin de séquence dépourvue de conclusion narrative avec un sentiment frustrant d’incompréhension.

« Horsehead » est aussi mystifiant que les théories psychanalytiques auxquelles il réfère, sublime et séduisant en surface, mais pour peu que l’on s’aventure en profondeur, l’édifice s’effondre sous la confusion et la pauvreté de son propos.

Horsehead

Horsehead
De Romain Basset
Avec Catriona Maccoll, Lilly-Fleur Pointeaux, Murray Head et Gala Besson
Disques Office

« Horsehead » : entre réussite esthétique et échec narratif
2.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.