« Allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté » A.G.


Construit autour de la maxime (citée ci-dessus en sous-titre) du communiste et penseur du XIXème siècle Antonio Gramsci, ce documentaire de l’Helvétique Nicolas Wadimoff illustre parfaitement la dualité de l’affirmation. Dans ce documentaire qui compile quelques jours du sociologue et altermondialiste suisse Jean Ziegler, militant pour le droit à l’alimentation pour tous, le réalisateur incarne le pessimiste et son protagoniste, l’optimiste. Pour preuve, cette séquence où le communiste convaincu défend une maxime du Parti inscrite en grandes lettres à l’entrée d’une pauvre plantation de patates cubaine : « La Confiance c’est bien / le contrôle c’est mieux ». Derrière sa caméra, le cinéaste semble sceptique et son sujet tente de le convaincre. Jusqu’à avancer que dans son monde idéal et ses années de Grands Soirs, même la liberté de la presse est un concept stérile. L’amitié qui lie les deux Genevois, l’ex-étudiant et son professeur/mentor, est évidente. Pourtant le réalisateur, animé d’une objectivité essentielle dans le genre du cinéma du réel, laisse son protagoniste disserter, rependre ses idées puis laisse au spectateur le soin de se faire sa propre idée du personnage. Sa démarche est exemplaire et le résultat remarquable.

Jean Ziegler, L’Optimisme De La Volonté

Jean Ziegler, L’Optimisme De La Volonté
De Nicolas Wadimoff
Avec Jean Ziegler
Frenetic Films
Sortie le 23/11

 

"Jean Ziegler, L’Optimisme De La Volonté" : le dernier des communistes
3.0Note Finale