Paul n’a rien demandé à personne en arrivant dans le petit village de Denton au Texas, ou plutôt pas à la bonne personne. Le fils du shérif, homme colérique et violent, saute sur une occasion de plus pour provoquer un conflit qu’il semble tant aimer. Seulement cette fois son adversaire n’est pas un voyageur tranquille…

Un western bien trempé, noir et tendu comme à l’ancienne les effets spéciaux modernes en plus. C’est lourd, étouffant et l’ambiance promet de craquer ses coutures à chaque seconde, tout comme les nerfs des protagonistes. Une merveille poussiéreuse et malsaine, traînant le passé du personnage principal sans vraiment le dévoiler. Le jeu comme la réalisation et le scénario sont glauques à souhait et nous enferment dans cette torpeur dont seul ce genre de cinéma détient le secret. Sans s’en rendre compte, le film se termine et nous laisse dans une zone d’incompréhension idyllique. Pour les amateurs et nostalgiques des westerns américains comme « Règlements de comptes à OK Coral » où dès la première minute de pellicule tout se précipite pour organiser un bain de sang sans logique et gorgé de testostérone. C’est aussi ce qui fait la beauté de ce genre et le fait que ce soit naturellement démodé. On se relèverait la nuit pour une dose supplémentaire ! Ne serait-ce que pour contempler Travolta avec une allure claudicante et vulnérable, ce film vaut le détour. Sans blagues, il boite et se traîne presque aussi bien qu’il virevoltait pendant ses légendaires démonstrations de disco d’antan…

  • Réal. : Ti West
  • Acteurs : Ethan Hawke/John Travolta
  • Distrib. : Universal
IN A VALLEY OF VIOLENCE : la poussière en récompense
3.0Note Finale