0.6 C
Munich
lundi, février 26, 2024
- Publicité -

INDIANA JONES ET LE CADRAN DE LA DESTINEE – L’heure de la retraite

Claire Blanchard-Buffon
Claire Blanchard-Buffon
Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

A la fin des années 1960, le professeur et docteur en archéologie Henry Jones Junior, Indiana pour les initiés, prend une retraite forcée. Son passé va bouleverser sa vie plus calme depuis plusieurs années quand la fille de son ancien acolyte et filleule refait surface. Elle cherche le Cadran d’Archimède qui avait obnubilé son père et qui la passionne tout autant. Indy se voir alors embarquer dans une aventure à l’action débordante et aux ennemis tenaces, comme souvent dans sa vie. Réussira-t-il à sauver cette relique et à la confier à un musée ? La destinée d’Indiana lui a rarement laissé le loisir de souffler…le repos ce n’est pas pour tout de suite.

Dans ce cinquième et dernier volume des aventures de l’archéologue le plus célèbre du cinéma. Lara Croft et Benjamin Gates me pardonneront, les voyages dans le temps sont à l’honneur. Le scénario est riche et nourri d’Histoire. Ce qui fait un grand film d’Indiana Jones est au rendez-vous. La sortie du personnage se fait en grandes pompes et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on sort de la séance. Bien entendu et époque oblige, la part des effets spéciaux numériques est large, mais ne vole tout de même pas la vedette aux nombreuses cascades savamment chorégraphiées.

Les bonds dans le temps apporte une nostalgie d’abord puis une légitimité presque tendre au sujet de la traque. Il y a toujours des Nazis, Indiana Jones et sa chance insolente et son charisme même vieillissant, l’humour des situations et enfin des personnages fidèles comme Sallah et le retour de Marion.

Les fans seront comblés et le public curieux également. C’est une belle porte de sortie qui est offerte à cette icône du cinéma d’aventure et d’action qu’est Indiana Jones. Harrison Ford assure malgré une perte normale et évidente de mobilité et de rapidité. Ce qui finalement donne de l’authenticité à son personnage. Le personnage touchant de Marcus Brody, dont l’acteur Denholm Elliott est décédé en 1992, est remplacé par Basil Shaw qui reprend la place avec moins de courage que son prédécesseur, mais avec autant détermination.

En résumé, c’est une réussite qui clôt, je l’espère sincèrement, les aventures du grand Indiana. Un héros malgré lui qui a le courage de porter le nom de son chien, rappelons-le ! Ne le maquez surtout pas.

Indiana Jones et le Cadran de la Destinée
(Indiana Jones and the Dial of Destiny)
US – 2023
Action/Aventure
Réalisateur: James Mangold
Avec: Harrison Ford, Phoebe Waller-Bridge, Antonio Banderas, John Rhys-Davies, Shaunette Renee Wilson, Thomas Kretschmann, Toby Jones, Boyd Holbrook, Mads Mikkelsen
Walt Disney Switzerland
28.06.2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -