Interview de Liam Neeson pour "Balade entre les tombes"

Interview de Liam Neeson pour « Balade entre les tombes »

– Ce rôle dans « Balade entre les tombes » est très différent de vos derniers films d’action…
– J’ai bien aimé l’histoire, le scénario. Je suis attiré par ce genre de personnage très solitaire au passé sombre. Tous les rôles que j’interprète me font penser à ces icônes du cinéma avec lesquelles j’ai grandi, Robert Mitchum en détective privé par exemple, Clint Eastwood en Dirty Harry… Ces mecs qui étaient en dehors du système.

– Comment vous êtes-vous préparé à ce rôle ?
– J’ai lu quelques livres de Lawrence Block (ndlr : l’auteur du livre dont le film est tiré) et j’ai lu aussi pas mal de romans noirs scandinaves du Suédois Henning Mankell et du Norvégien Jo Nesbo. D’ailleurs je continue à les lire.

– Qu’aimez-vous dans les histoires de Lawrence Block ?
– C’est un bon écrivain. Dans le caas de mon personnage, Matt Scudder, il l’a tellement bien décrit que je pouvais le respirer. Il est tellement réel à mes yeux. Je suis certain que Lawrence Block adore ce personnage. Il aimerait bien arrêter d’écrire sur lui mais il y revient toujours et il lui dédie une nouvelle histoire, un nouveau crime à résoudre. Je crois bien qu’il en a écrit 16 avec ce personnage. Je vous rassure, je ne les ai pas tous lus.

– Ce qui veut dire qu’il pourrait y avoir un second film avec Matt Scudder ?
– Tout dépend des entrées que nous allons faire avec celui-là. Hollywood n’est qu’une histoire d’argent. Si le film est un succès, il y en aura un autre…

– Et vous accepteriez d’en faire un autre ?
– Oui j’aimerais bien.

– Avez-vous fait d’autres recherches pour rendre votre personnage plus authentique, comme se renseigner sur les alcooliques ?
– Oui, je me suis rendu plusieurs fois à des réunions d’alcooliques anonymes à Los Angeles et à New York. J’ai été très touché de voir ces gens se confesser entre eux même s’ils ne se connaissaient pas. Ils s’aident et se soutiennent car au fond ils ont tous quelque chose en commun.

– Et concernant le travail d’un policier, avez-vous également fait des recherches ?
– Oui, j’ai quelques potes flics à New York et j’ai passé pas mal de temps avec eux. Ils m’ont facilité l’accès à des vieux dossiers sur des meurtres en série. Toutes ces informations que j’ai pu consulter étaient incroyables car elles m’ont permis de mieux comprendre le travail d’un détective, et de mieux appréhender le monde dans lequel évolue mon personnage. Disons que c’est dans son ADN de faire ce genre de boulot.

– Vous avez déclaré pendant la conférence de presse au Festival du Film de Zurich que vous vouliez arrêter les films d’action…
– Ah bon, moi j’ai dit ça ?

– Oui vous avez dit dans deux ans !
– Oui cela me semble bien dans deux ans. Sinon, les spectateurs vont commencer à se dire : « Attends il a 64 ans, il peut pas faire tout ça. »

– Vous avez l’air bien plus jeune, c’est quoi votre secret ?
– Je m’entretiens je dirais, je me couche tôt… enfin toutes ces choses bien ennuyeuses. Je fais attention à ce que je mange aussi.

– Vous pratiquez un sport ?
– Non mais avant je pratiquais la boxe. Je ne fais plus de combat aujourd’hui mais je suis un entraînement en revanche. Je ne me bats que dans les films. C’est pourquoi il faut que je garde la forme. Pour « Balade entre les tombes », on a tourné pendant 8 semaines de nuit la plupart du temps et c’était pendant l’hiver. Je vous assure que c’est lourd parfois. Alors il n’y a pas le choix, faut être au top, surtout lorsque vous tenez le rôle principal !

– D’ailleurs les nuits font partie intégrante de l’ambiance du film…
– Oui, le réalisateur voulait montrer des endroits de New York qu’on ne voit pas souvent, qui sortent des endroits touristiques. Ce qui correspond parfaitement au personnage. Il se retrouve toujours dans des endroits moralement ambigus, tout comme sa manière de bosser d’ailleurs.

– Vous avez évoqué pendant la conférence de presse que vous aviez des doutes sur le réalisateur Scott Frank, qui mettait en scène seulement son deuxième film…
– Oui, car même s’il a écrit des supers films en tant que scénariste, cela ne fait pas de lui un bon metteur en scène et j’ai travaillé dans le passé avec des réalisateurs qui auraient mieux fait de s’en tenir à leur premier job. Donc j’étais un peu sceptique avec Scott Frank, mais dès le premier jour du tournage, j’ai révisé mon jugement. Il était parfait, sûr de lui, il avait fait du bon boulot en amont. Il savait ce qu’il voulait et il était bien dans ses baskets de réalisateur. J’aimerais bien rebosser avec lui.

– Il y a pas mal d’acteurs à Hollywood qui se tournent vers le petit écran, faute de trouver de bons scénarios. Qu’en pensez-vous ?
– Ce n’est pas qu’ils sont mauvais mais ils racontent toujours la même chose et je comprends l’attirance vers le câble pour les scénaristes. C’est un endroit où ils peuvent développer leurs personnages sur des épisodes de plusieurs heures. C’est génial pour les scénaristes.

– Vous a-t-on proposé quelque chose à la télé ?
– Non pas récemment. J’adorerais jouer dans des productions HBO. L’autre soir je regardais la série « Fargo » basée sur le film des frères Coen… Super bien écrite et des comédiens fantastiques, faite d’une manière très intelligente.

– Et le théâtre alors ?
– J’adorerais aussi retourner sur les planches. Ma dernière prestation au théâtre remonte à 6 ans. J’aimerais pouvoir trouver quelque chose de nouveau. On m’a proposé de jouer à Broadway l’adaptation sur scène de « L’exorciste », mais franchement c’est pas du tout mon truc !

– Vous avez été aussi approché pour jouer dans le remake américain de « Ne le dis à personne » de Guillaume Canet. Vous allez accepter ?
– Tout dépendra du scénario. Le film français était vraiment bien… Et je me pose la question, pourquoi refaire un film alors que le premier était fantastique ? Le pourcentage de bons remakes américains est très faible.

– Que pensez-vous des réalisateurs français comparés aux Américains ? Vous avez tourné « Taken 2 » et « Taken 3 » avec le français Oliver Mégaton…– Dans le cas d’Olivier et de son équipe, ils sont incroyablement rapides, efficaces. Il n’y a pas de temps mort avec eux. J’adore ça.

– Depuis « Love Actually », on ne vous a plus vu dans une comédie. Quand allez-vous en retourner une ?
– Ricky Gervais a un script basé sur le film français, « Envoyés très spéciaux », que nous aimerions tourner ensemble.

– Même si vous ne faites pas votre âge (ndlr : 62 ans), la réalité est ce qu’elle est ! Ressentez-vous la pression que peuvent vivre les actrices de votre génération à Hollywood ?
– Pas autant qu’elles… Je ne me fais pas des copines quand je leur dis que je ne voudrais pour rien au monde être actrice à Hollywood à 60 ans. Elles le prennent mal. J’ai dit à Julianne Moore pendant une conférence de presse : « Julianne, vous êtes combien d’actrices à Hollywood de plus de 50 ans ? Toi et Meryl Streep, non ? » Elle l’a super mal pris, mais en ce qui concerne les acteurs la pression est moins forte.

Balade entre les tombes (A Walk Among The Tombstones)
De Scott Frank
Avec Liam Neeson, Boyd Holbrook, Dan Stevens, Marina Squerciati
Impuls
Sortie le 15/10