LA convention suisse sur la culture japonaise s’est définitivement installée dans le paysage romand. Mélangeant les divertissements « tendance » (mangas, animes, jeux vidéo, cosplay…) et la culture nipponne plus « noble » (arts martiaux, calligraphie, musique traditionnelle…), elle propose ce qui se fait de mieux sur le pays du soleil levant… sans avoir besoin de faire douze heures d’avion !

– Quels seront les points forts du programme cette année ?
– Comme chaque année, le concours Cosplay sera au cœur de notre convention, mais il le sera d’autant plus cette fois-ci que nous aurons une scène dédiée, le Forum du Rolex Learning Center, bien plus prestigieuse que les années précédentes. Nos principaux invités, Noob, Pen of Chaos et JBX devraient également être très bien accueillis par la partie plus « geek » de notre public. De plus nous hébergerons un tournoi Pokémon, ainsi que de nombreux évènements Nintendo qui devraient intéresser de nombreuses personnes.

– Vous parliez des invités, quelles autres personnalités attendez-vous ?
– Principalement la présence de trois grandes figures de l’univers ludico-culturel français, c’est-à-dire Noob, de la fameuse websérie éponyme qui sont en train de produire un film après leur cinquième saison et dont nous accueillerons au moins cinq membres, ainsi que peut-être les fameux Gaea et Fantöm. Ensuite John Lang, alias Pen of Chaos, créateur du « Donjon de Naheulbeuk », qui est en quelque sorte à l’origine de l’engouement français pour les sagas MP3, sera présent pour dédicacer les livres basés sur son univers qu’il écrit à présent et nous faire une conférence. Enfin JBX, qui viendra pour la première fois en Suisse, créateur des « Reflets d’Acide », une saga MP3 à succès qui se voit actuellement adaptée en BD, se fera un plaisir d’être là pour faire quelques dédicaces et pour nous parler de son futur jeu de plateau. En outre Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs à Yverdon-les-Bains, sera également là, à l’occasion d’une conférence sur le manga post-apocalyptique, qui concilie science-fiction et Japon.

Japan Impact 2014

Japan Impact 2014

– Qu’allez-vous projeter en anime sur grand écran ?
– Nous sommes très heureux de projeter, à notre connaissance en première suisse, le film « Garden of Words » qui fut très bien accueilli à sa sortie, d’aucuns allant jusqu’à dire que son réalisateur, Makoto Shinkai, détrônait Miyazaki avec ce film. Nous devrions également projeter « Evangelion 3.33 », mais cela reste à confirmer.

– Y’a-t-il des nouvelles activités proposées, des surprises prévues pour le public ?
– Des surprises, pas réellement en cela que l’on cherche à être très transparent sur notre programme, afin que les gens qui viennent sachent à quoi s’attendre, mais on a chaque année des petites nouveautés et ce sera encore le cas cette année, spécialement au niveau du Cosplay, mais aussi avec nos invités dont certains n’ont jamais foulé le sol suisse. Nous aurons des démonstrations de Shamisen, ainsi que de danse japonaise, effectuées par un couple de japonais qui feront le déplacement depuis le Japon à cette occasion, mais aussi de tambour japonais, le Taiko et comme à notre habitude, de nombreuses démonstrations d’arts martiaux avec des initiations gratuites. Il sera également possible de s’initier gratuitement à la langue japonaise, en collaboration avec le gymnase du Bugnon à Lausanne. Une nouveauté originale cette année : du théâtre japonais. La compagnie Balabolka viendra en effet nous présenter du rakugo, un art japonais où un conteur narre une histoire, une version asiatique du stand-up occidental, où le conteur reste assis sur un coussin durant la représentation.

– Quels artistes musicaux se produiront sur scène ? Y’a-t-il toujours un engouement pour la J-Pop ?
– Cette année, nous aurons le plaisir d’accueillir The Neko Light Orchestra, qui nous fera deux concerts, différents, sur leurs thèmes préférés que sont le jeu vidéo ainsi que l’animation japonaise. D’autant plus qu’ils devraient rendre un vibrant hommage à l’œuvre de Miyazaki, dont le dernier film d’animation, « Le vent se lève », est justement sorti le 22 janvier dernier. L’année dernière, la venue de DJ Sisen avait déplacé beaucoup de fans pour une performance inoubliable, mais nous n’avons malheureusement pas pu inviter d’artiste J-Pop cette année. Peut-être l’année prochaine !

– Comment s’organise la convention, vous faites appel à d’autres associations auxquelles vous proposez de montrer leurs activités ? Vous prospectez la région ?

En effet, une grande partie de nos prestataires est constituée d’organisations ou d’associations régionales, on pense notamment aux nombreux dojos qui viendront présenter leurs arts (martiaux), à l’association Omusubi qui gère en grande partie nos Concours Cosplay, ainsi qu’à divers clubs venant animer une salle d’activité lors de la convention.

Japan Impact 2014

Japan Impact 2014

– Pour vous, quelles sont les tendances actuelles importantes de la culture japonaise ?
– Elles sont nombreuses, mais parmi celles qui nous concernent, on remarquera avec plaisir le fait que de nombreux animes à succès sortis dernièrement sont en réalité des adaptations de light novels, des romans japonais destinés aux jeunes adultes, ou de visual novels, des romans sous forme de jeux vidéo, qui ont beaucoup de succès au Japon. Nous aurons d’ailleurs justement une conférence sur les visual novels. A mettre en avant aussi le « simulcast » – la sortie simultanée des animes dans de nombreux pays en de nombreuses langues – qui s’est bien développé dernièrement.

– L’affluence est-elle toujours aussi bonne ? Combien de visiteurs avez-vous eu en 2013 et combien en attendez-vous cette année ?

– Nous avions accueilli quelques 4400 visiteurs en 2013, ce qui nous avait pleinement satisfait au vu du programme que nous avions et nous espérons cette année en accueillir jusqu’à 2000 de plus étant donné le fait que nous doublons la surface de la convention en investissant à présent un deuxième bâtiment de l’EPFL, et que nous avons des invités qui soulèvent un grand engouement au sein de leurs communautés respectives.

– Quel est votre objectif avec cette convention, peut-être montrer aux jeunes fans de « Naruto » et « One Piece » que le Japon ne se résume pas à ça ?
– Il y a certainement de ça ! Notre but est de faire découvrir autant d’aspects de la culture japonaise que possible, qu’elle soit traditionnelle ou moderne, répandue ou plus marginale. Nous faisons de notre mieux pour ne rien laisser de côté, et profiter de la popularité de certaines œuvres ou de certains médias est une chance inespérée d’ouvrir d’autres perspectives à notre public !

Japan Impact 2014
Lausanne
Du 15/02 au 16/02

www.japan-impact.ch