Jean Studer

Jean Studer deviendra président du Conseil de fondation de la Cinémathèque suisse au 1er juillet 2016. Il prendra la succession de Marc Wehrlin, qui quittera ses fonctions comme prévu au 30 juin.


Réuni cet après-midi à Lausanne, le Conseil de fondation de la Cinémathèque suisse a pris acte du départ au 30 juin du Bernois Marc Wehrlin, avocat et médiateur, ancien directeur suppléant de l’Office fédéral de la culture. Il avait d’abord assuré un mandat d’intérim à la direction de la Cinémathèque suisse en 2008 en tant que délégué du Conseil de fondation et ensuite pris la fonction de président le 1er janvier 2010. Le Conseil de fondation le remercie pour l’engagement sans faille dont il a fait preuve pour le bien de l’institution durant toutes ces années.

Le Conseil de fondation a ensuite suivi les recommandations de la commission interne chargée de la recherche d’un nouveau ou d’une nouvelle président/e. Son choix s’est unanimement porté sur le Neuchâtelois Jean Studer, 58 ans, avocat et président du Conseil de banque de la Banque nationale suisse.

Cet ancien Conseiller aux Etats et Conseiller d’Etat neuchâtelois est au bénéfice d’une large expérience institutionnelle. Son pragmatisme et son souci du consensus en font un interlocuteur apprécié de nombreux milieux, notamment politiques et économiques.

Par ailleurs, Jean Studer n’a jamais caché son intérêt pour la culture en général et le cinéma en particulier. C’est ainsi que, depuis 2013, il est notamment président du Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF).

Jean Studer entrera en fonction au 1er juillet 2016.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.