Le Docteur Jenny Davin, jeune médecin généraliste, est une soignante modèle, au petit soin pour les patients qui se succèdent dans son cabinet de la région liégeoise. Elle forme avec le même dévouement un stagiaire distrait et peu efficace, paralysé à la vue d’un enfant en proie à des convulsions soudaines… Jenny rassure, fait du zèle et va jusqu’à interdire à son apprenti de répondre à la sonnerie qui retentit une heure après la fermeture du cabinet. Le lendemain, elle apprend qu’une jeune fille restée sans identité a été retrouvée morte à proximité du lieu où elle exerce. Dévorée par la culpabilité, Jenny troque sa blouse blanche pour un manteau d’enquêtrice. Les soins à domicile se transforment alors en interrogatoires, le cabinet en bureau de police, tout ça pour redonner une identité à la fille inconnue. Comme on pouvait s’y attendre, Adèle Haenel incarne l’héroïne dardennienne – profondément humaine et opiniâtre – avec brio. Sa performance sans fausses notes, qui inclut les gestes et l’attitude du médecin, offre une précision quasi documentaire au métrage qui petit à petit bascule dans le film de genre… Et c’est là où le bât blesse. Les frères font cheminer Jenny à pas lents dans une enquête au rythme procédurier et aux rebondissements trop attendus. Tout l’intérêt du film réside dans la façon singulière que Jenny a de mener son enquête, se fiant à son instinct de médecin et aux symptômes qu’elle détecte chez les locaux, braves gens ou salauds ordinaires. Si on retrouve les traceurs du cinéma engagé des frères belges, on est déçu par la tournure mélodramatique qu’il prend jusqu’à la chute, comparable à une tentative de rédemption collective dont on se serait bien passé.

La Fille inconnue

La Fille inconnue
De Luc Dardenne
Avec Adèle Haenel, Jérémie Renier, Olivier Gourmet
Sortie le 12/10

La Fille inconnue: la politique entre les lignes
2.5Note Finale