0.8 C
Suisse
30 novembre 2020

S'abonner au magazine

La Momie (1932) : trésor dans le sarcophage !

-

Un jeune explorateur du nom de Norton, ouvre par curiosité un coffret contenant un parchemin, il vient sans le savoir de faire renaître une malédiction ancestrale…


«Ceci est le manuscrit de Thot, où sont inscrits les mots magiques par lesquels Isis ramena Osiris d’entre les morts. Ô Amon Rê, Ô Dieu des Dieux, la mort est un passage vers une nouvelle vie. Nous vivrons aujourd’hui, nous vivrons demain. Sous d’autres formes nous reviendrons.»

C’est bercés par «le lac des cygnes» de Tchaïkovsky que nous découvrons les mystères de l’Egypte ancienne. Une expédition du British Museum est sur place, on est en 1921. Des chercheurs tentent de percer le secret de la Momie Imothep, le grand prêtre du temple d’Aton à Karnak. Celui-ci a été condamné à mort et enterré vivant pour sacrilège. Sur un parchemin accompagnant une boîte faite d’or, les explorateurs lisent un avertissement : «Mort et châtiment éternel à quiconque ouvrira ce coffret». L’écrin est malgré tout ouvert et la Momie prend la fuite. Dix ans plus tard, le fils d’un de ces explorateurs est sur les lieux pour continuer les recherches, alors qu’il s’apprête à retourner en Angleterre, un étrange personnage frappe à sa porte…

Ce chef d’oeuvre créé en 1932 par le tchèque Karl Freund est sa première réalisation. Façonné en différentes parties d’une durée chacune de dix minutes, le cinéaste nous transporte dans le monde mystérieux des Pharaons. Accompagnée par de la musique classique, cette réalisation contient des dialogues de qualité. Bien documenté, fort instructif et très dynamique, ce long-métrage fait partie des classiques Hollywoodiens.

Contrairement aux remakes de 1999 et 2001 qui privilégient l’action, l’humour et les effets spéciaux, cette première version est faite pour un public amateur de romance et d’exotisme. Il n’y a pas de scènes violentes mais beaucoup de suspense et de magnifiques décors.

Ce film donna lieu à quatre autres suites: «The Mummy’s hand» en 1940, interprété par Tom Tyler, «The Mummy’s Tomb» en 1942, «The Mummy’s Ghost» et «The Mummy’s curse» en 1944, avec Lon Chaney Jr. dans le rôle-titre.

La performance légendaire de Boris Karloff dans le rôle de la Momie (qui a aussi interprété Frankenstein) est resté dans les annales du cinéma, tant son rôle fût joué à la perfection. Son regard est absolument unique !

Les maquillages de Jack P. Pierce, sont splendides. Ce créateur talentueux est a la base des plus grands monstres du cinéma. Pourtant le masque utilisé pour créer le visage de la Momie était composé uniquement de morceaux de boue, de multiples tranches de viande et de collodion.

Classique parmi les classiques, ce film est une des bonnes surprises de la collection «Monster Movies» à se procurer rapidement.

Ce Blu-Ray collector contient de nombreux reportages tels que: l’héritage de la Momie, l’art de créer un monstre, les archives et des commentaires du film ainsi que la rétrospective habituelle sur les 100 ans des studios Universal.

la momie blurayLa Momie (1932)
Titre original: The Mummy
Réalisateur: Karl Freund
Producteur: Carl Laemmle Jr.
Compositeur: James Dietrich
Avec: Boris Karloff (Imhotep/Ardath Bey), Zita Johann (Helen Grosvenor/Princesse Ankhsounamoun), David Manners (Frank Whemple), Edward Van Sloan (Dr Muller), Bramwell Fletcher (Ralph Norton), Arthur Byron (Sir Joseph Whemple), Noble Johnson (Le nubien), Kathryn Byron (Frau Muller), Leonard Mudie (Professeur Pearson) & James Crane (Le Pharaon).
Durée: 72 minutes
Distributeur: Universal Pictures.

Alain Baruh
Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

Gambling, Gods and LSD

Un flux de trois heures, au gré de courants invisibles, de culture et de temps qui relient les hommes entre eux. Le film passe...

Comic Book Confidential

Ce documentaire explique comment la bande dessinée, véritable miroir de la société, s'est élevée au rang d'art populaire avec l'aide de quelques créateurs légendaires. Comic...

Baby Boss 2 : Une affaire de famille

Tim Templeton et son petit frère Ted, le fameux Baby Boss sont devenus adultes, ils vivent chacun de leur côté, Tim est devenu un...

L’intégrale de la saison 31 des SIMPSON en exclusivité sur Disney+

L’intégrale de la saison 31 des SIMPSON à partir du 27 novembre en exclusivité sur Disney+ Attention événement : pour la première fois depuis sa...

Rocketman – Le Génie au service de l’Art

Reginald Dwight aime jouer du piano et possède un certain don pour écrire de la musique sur les paroles de son ami Bernie. Rien...

SUIVEZ-NOUS

4,157FansLike
10,000FollowersFollow
752FollowersFollow
645SubscribersSubscribe