La Russie en 1953 ou plutôt l’Union Soviétique, est empreinte de terreur dilatoire. Personne n’est à l’abri d’un faux-pas, d’une parole déplacée, d’une mésalliance. Dans cette tension permanente, le tyran s’éteint brutalement laissant quelques hommes dont Nikita Khrouchtchev et Lavrentiy Beria dans une lutte de pouvoir et d’influence pour prendre sa succession.


Malgré le faible flux d’informations que les divers gouvernements russes successifs ont bien voulu laisser filtrer, et ce, encore aujourd’hui, une reconstitution humoristique, dans le fond, des derniers jours de Staline a été possible. La trame comique réside dans le ridicule de la lutte de pouvoir entre les hommes, qui composent le gouvernement, dans leur course pour le trône. Malgré le fait, qu’ils sont sensés vivre sous un régime communiste, chacun tire la couverture à lui dans son propre intérêt, négligent correctement celui du peuple. Par cette pantomime, force est de constater que l’homme ne peuvent pas être salvateur pour les leurs lorsque la domination est en place.

D’autre part et bien que le regard soit ici taquin, n’oublions pas que, comme son adversaire Adolf Hitler, Joseph Staline n’aura été qu’un taré, paranoïaque et destructeur pour son pays. Les faits et les témoignages parlent d’eux-mêmes. D’un point de vue cinématographique, le film est réussi. Un excellent moment de divertissement, léger avec un sujet grave et controversé. Une réalisation espiègle et réaliste.

The Death of Stalin (La mort de Staline)
USA   –   2017   –   Drama
Réalisateur: Armando Iannucci
Acteur: Rupert Friend, Olga Kurylenko, Jason Isaacs, Steve Buscemi, Andrea Riseborough, Jeffrey Tambor
Ascot Elite
28.03.2018 au cinéma

 

La mort de Staline – Les derniers instants de la terreur ?
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires