« La Vallée du Solitaire », réalisé par Alan Le May, est un western particulier assez captivant qui met en scène un jeune rebelle et des truands qui profitent de sa naïveté pour se venger.


Dans la région de Marfa au Texas, proche de la frontière mexicaine, se trouvent quelques ranchs. Dans l’un d’entre eux, le « Horse Davis», vit une famille de cowboys. Ils vivent à l’écart du monde et élèvent tranquillement des vaches et des chevaux, malgré leurs soucis quotidiens. Un soir, ils surprennent, par hasard, un homme agité qui s’est introduit chez eux. Prisonnier et ligoté, il arrive pourtant à s’enfuir. Rattrapé par ses poursuivants, il avoue avoir commis un crime et leur indique que le cadavre, d’un certain Jim Shell, se trouve derrière les murs en ruine du poste de traite local. Un groupe est constitué pour se rendre sur place avec le fuyard, mais une surprise les attend…

Ce vieux western du début des années cinquante est très curieux. Les images en couleurs sont de qualité moyenne et les dialogues sont quasiment incompréhensibles sans les sous-titres. Les acteurs ont un accent américain très marqué et ils parlent rapidement tout en mastiquant.

Le scénario du film est peu clair, c’est une sorte de conflit entre deux familles pour une histoire de territoires. Une clôture construite par le passé a mis le feu aux poudres. A présent, les fantômes des hommes morts dans la vallée réapparaissent, mais seul le héros, « Cooncat » les remarquent. Ces revenants sèment le désordre dans le ranch et préparent leur vengeance.

La musique est très présente dans le film. Mis à part l’ambiance de fond, l’acteur Chill Wills, qui interprète le personnage de Boatwhistle, nous offre de jolis solos lors d’une fête populaire. John Drew Barrymore, qui tient le rôle principal, est assez grimaçant, mais joue bien son rôle de rebelle. John Archer, jouant ici le fiancé de l’aînée des filles Davis, amène un peu de dynamisme à cette histoire qui en a bien besoin. Les autres acteurs, quant à eux, ne crèvent pas l’écran et font, en quelque sorte, partie du décor.

«La Vallée du Solitaire» est l’unique film réalisé par Alan Le May, écrivain très réputé dans le genre puisqu’il est l’auteur de romans ayant servi de support à deux westerns très célèbres : « La prisonnière du désert » de John Ford et « Le vent de la Plaine » de John Huston. Il s’est également fait un nom comme scénariste, signant de très bons scripts pour le cinéma. Le May s’est associé au producteur George Templeton pour ce long-métrage, mais leur collaboration ne donnera que deux westerns. Le second, «Les cavaliers du crépuscule», a été tourné la même année, au même endroit et avec de nombreux comédiens déjà présents dans le film précédent.

Ce western peu violent est plaisant à regarder, mais un peu long sur la fin. Ce n’est pas un film que l’on gardera en mémoire longtemps, mais il permet de passer un bon moment devant son écran de télévision. Le DVD fait partie de la collection des « Grands Classiques du Western » du distributeur « Artus Films ». Il contient quelques bonus intéressants comme « La grande solitude de Georges Ramaioli », un diaporama et bien sûr, des films annonces.

« La Vallée du Solitaire » (1950)
Titre Original: «High Lonsome»
Réalisateur & Scénariste: Alan Le May
Producteur: George Tempelton
Avec: John Drew Barrymore (Cooncat), Chill Wills (Boatwhistle), John Archer (Pat Farrell), Lois Butler (Meagan Davis), Kristine Miller (Abby Davis), Basil Ruysdael (Horse Davis), Jack Elam (Smiling man), Dave Kashner (Roper), Frank Cordell (Frank), Clem Fuller (Dixie), Hugh Aiken (Art Simms), Howard Joslin (Jim Shell).
Compositeur: Rudy Schrager
Distribution: Eagle Lions Films & Artus Films.
Durée: 81 minutes

"La Vallée du Solitaire" : Un Western particulier.
2.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires