Comte de Bouderbala

Comte de Bouderbala


Enregistré en octobre 2004 à l’Alhambra à Paris, ce one man show a fait un tabac.


Pourtant, ce n’est ni plus ni moins qu’un humoriste sans grande démarcation avec ceux de sa génération. Comme tous ceux qui débutent ou qui n’ont pas encore le statut d’une célébrité, ils parlent beaucoup d’eux-mêmes, car visiblement leur vie peut être tournée en dérision sans problème. Il se définit lui-même comme ayant la tête d’un portugais et le corps d’un turc, mais n’a aucune de ces deux origines.

Comte de Bouderbala

Comte de Bouderbala

Un spectacle très (voire trop) long de 2h30. Il est bien clair qu’avec une telle durée, tout y passe : les gags en-dessous de le ceinture, les gags sur les homos, sur les juifs, sur les nationalités diverses, des pires et j’en passe. Le titre du DVD qui est également ce qu’on pourrait penser, être le surnom de l’artiste ne signifie absolument rien dans ce spectacle, ce qui est décevant car il est accrocheur. A part les jeux d’éclairage, c’est comme dans tous les spectacles d’humoristes, il n’y a pas de décor.

Ce qui renforce naturellement l’impression monotonie. 2h30 du même personnage et de la seule et unique voix.

Inclus : un documentaire exclusif d’une heure : de Saint-Denis à New-York.

Comte de Bouderbala
De et avec Sami Ameziane
Présenté par Jean-Philippe Bouchard
Universal