Le Dernier Chasseur de sorcières

Le long-métrage de Breck Eisner désenchante en laissant peu de place à l’originalité et à la surprise.


Dans «  Le Dernier Chasseur de sorcières », Vin Diesel interprète le rôle de Kaulder, un puissant guerrier qui, il y a des centaines d’années, a réussi à vaincre la Reine Sorcière, une créature maléfique déterminée à libérer la peste sur notre monde. Cependant, avant qu’elle ne périsse, elle lui transmet son immortalité pour l’empêcher de rejoindre sa femme et sa fille dans l’au-delà. Ainsi, depuis plusieurs siècles, Kaulder occupe son temps à chasser les sorcières ayant embrassé les forces du mal et veille à maintenir l’équilibre sur Terre. Après une ellipse temporelle, on retrouve le personnage à notre époque dans la ville de New-York, où il doit faire face à Belial (Ólafur Darri Ólafsson), un sorcier qui a la ferme intention de ramener à la vie son ennemie la plus redoutable.

Le Dernier Chasseur de sorcières

Il est bien connu que Vin Diesel dispose d’une palette limitée d’expressions faciales et ce n’est pas dans « Le Dernier Chasseur de sorcières » qu’il en développe de nouvelles. Néanmoins, elles semblent ici suffire pour le rendre assez crédible dans la peau de ce personnage accablé de douleur, qui se remémore, à travers des flashbacks lumineux, les moments heureux avec sa famille. Tout comme Maximus dans le long-métrage « Gladiator » de Ridley Scott, Kaulder ne craint pas la mort et manie l’épée avec facilité. Cependant, si le jeu de l’acteur est déjà moyen, le développement de son personnage l’est encore plus. Effectivement, pour un être immortel confronté à différents savoirs et ayant assisté à de nombreux changements dans la société, il ne semble pas avoir bénéficié des avantages de cette vie éternelle. Ceci est démontré, par exemple, par le faible niveau de ses répliques qui sont presque aussi simples et brèves que celles données par l’arbre alien Groot, rôle pour lequel il a prêté sa voix de baryton dans « Les Gardiens de la Galaxie ». Les scénaristes manquent l’opportunité de nous donner des informations sur son passé, mais surtout de l’exploiter, ce qui aurait certainement pu enrichir le protagoniste et lui donner plus d’intérêt. Les autres acteurs (Michael Caine, Elijah Wood, Rose Leslie) souffrent également de ce scénario, certes cohérent, mais dénué de personnalité, en campant des rôles peu inspirés et délivrent des prestations qui manquent de panache.

Le Dernier Chasseur de sorcières

Au final, « Le Dernier Chasseur de sorcières » ne comporte aucune once de créativité et de magie. Sans personnages auxquels s’identifier et que l’on aurait envie de soutenir, le film ne se réduit qu’à une expérience visuelle, bourrée d’effets spéciaux et accompagnée d’une bande-originale effacée qui ne nous amène pas de mélodie mémorable. Avec des scènes d’action dépourvues de suspense et se finissant toujours trop vite grâce à un bon coup d’épée donné par Kaulder, on peut presque dire que l’on préférerait retrouver Vin Diesel au volant d’un bolide pour un énième « Fast & Furious », plutôt qu’à la poursuite d’une autre sorcière, dans une éventuelle suite de ce long-métrage d’Eisner. C’est dire !

Le Dernier Chasseur de sorcières
Réalisateur : Breck Eisner
Avec : Vin Diesel, Elijah Wood, Michael Caine
Distributeur : Summit Entertainment
Date de sortie : 21.10


Last Witch Hunter – Trailer VOSTFR HD par TheDailyMovies