C’est en 1947 que le dernier vice-roi des Indes, Louis Mountbatten, s’apprête à entrer en fonction dans son palais à Delhi. Dans un contexte de quasi-guerre civile et de fortes tensions religieuses entre hindous, musulmans et sikhs, Mountbatten va proclamer l’Indépendance de l’Inde en tentant d’apaiser aux mieux les conflits qui font rage en Orient.


Louis Mountbatten, surnommé « Dickie », arrive avec sa famille à Delhi à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1947. L’Angleterre, malgré sa victoire contre les nazis, est ruinée et se voit dans l’obligation de quitter les Indes, qu’elle occupait depuis plus de 300 ans. Mountbatten est celui qui a été choisi afin d’assurer la fonction de vice-roi en Inde, pour la dernière fois. Mais alors qu’il prépare la Libération du pays, il se rend compte de la gravité de la situation dans laquelle se trouve l’Inde. Des émeutes entre musulmans et hindous éclatent un peu partout dans le pays, faisant chaque jour plus de victimes. Mountbatten se voit alors proposer deux solutions : soit il tente de réunifier le pays ainsi que ses religions, soit il instaure une partition et coupe le pays en deux afin de donner aux musulmans d’Inde leur propre pays, le Pakistan. De longues négociations vont s’ensuivre avec d’une part les leaders musulmans dénonçant les oppressions dont leur peuple est victime, et d’autre part ceux qui sont pour une Inde unie et solidaire, tel que Gandhi. Mountbatten finira par accepter, à contrecœur, la seule solution qu’il considère comme faisable : la division du pays. Mais à quel prix ? En parallèle, l’histoire d’un jeune hindou travaillant aux services de Mountbatten est racontée, ainsi que son amour pour Aalia, une indienne de religion musulmane déjà promise à un autre.

Ce film raconte deux types de point de vue, d’un côté celui des hauts dirigeants britanniques, hindous et musulmans qui tentent de parvenir à un compromis profitable à tous, et d’un autre celui du petit peuple indien qui vit cette libération avec appréhension, ne sachant pas à quel pays ils vont désormais appartenir. La réalisatrice, Gurinder Chadha, a donné naissance à ce film historique, car elle a été inspirée par une histoire vraie : celle de sa grand-mère. Avec beaucoup de sincérité, ce film touchant saura émouvoir les spectateurs de part son réalisme. En effet, il montre non seulement l’amour que se portent Jeet, le jeune hindou, et Aalia, la musulmane, mais également la dureté et la violence des émeutes qui ont divisé l’Inde à cette époque, encore trop peu connue.

Les guerres de religion ont entrainé bien plus de dégâts que prévu et de nombreuses familles ont été divisées, c’est ce tabou qu’a voulu briser Gurinder Chadha en réalisant ce film. L’histoire est merveilleusement bien contée, de manière rythmée et poétique. Avec de magnifiques paysages de l’Inde, des personnages attachants et une musique envoutante, on se laisse facilement emporter aussi bien dans cet univers somptueux de maharadja, que dans les quartiers populaires du peuple indien. Un drame historique à ne pas manquer !

Le Dernier Vice-Roi des Indes
(Viceroy’s House)
UK   –   2016   –   Drama
Réalisateur: Chadha Gurinder
Acteur: Hugh Bonneville, Gillian Anderson, Manish Dayal, Huma Qureshi
© Pathé Films
12.07.2017 au cinéma

"Le dernier vice-roi des Indes" : Voyage historique au pays des Maharadjas
4.5Note Finale