Dans une société futuriste, contrôlée par un groupe de dirigeants apathiques, les émotions et les couleurs sont inhibées afin de maintenir la paix et d’assurer l’égalité entre les individus. Chaque membre est surveillé et se conforme à des règles strictes, pour veiller à ce que chacun remplisse la tâche qui lui a été donnée. Durant la cérémonie qui détermine à quelles fonctions les jeunes adolescents de 16 ans seront affectés, Jonas (Brenton Thwaites) se voit confier le rôle de Dépositaire de la mémoire. Il est chargé de s’assurer que les erreurs du passé ne se reproduisent pas. Pour cela, le Passeur (Jeff Bridges) doit lui transmettre toutes les connaissances liées à l’histoire du monde, de la souffrance infligée par la Guerre du Vietnam, au bonheur des célébrations telles que le mariage. L’impact de ce savoir sur lui aura des répercussions sur toute la société…

Contrairement à « Divergente » ou à « Hunger Games » auxquels on pourrait le comparer, « The Giver » ne parvient pas à nous impliquer émotionnellement dans la trame. Sans prendre le temps de poser le cadre de cette société contre-utopique, il est difficile pour le spectateur de mesurer l’impact des découvertes faites par Jonas et de se sentir concerné par les événements qui suivent. Si Jeff Bridges et Meryl Streep arrivent encore à se démarquer grâce à leur expérience et leur personnage un peu plus développé, les autres (Katie Holmes, Alexander Skarsgard) ne font qu’office de décor, de par leur inexpressivité et le nombre réduit de leurs apparitions. « The Giver » manque, à l’instar de son univers, de trop de couleur, et ne rend pas justice au livre de Lois Lowry dont il est inspiré.

[Diana Jeronimo]

Le Passeur (The Giver)
De Phillip Noyce
Avec Brenton Thwaites, Jeff Bridges, Meryl Streep
Elite Films
Sortie le : 29/10