Alors que le Festival Black Movie célèbre ses 20 années d’existence, la section du Petit Black Movie souffle ses 15 bougies… Serait-ce l’âge de raison ? Le temps de rentrer dans le rang ? Que nenni ! C’est au contraire l’occasion de fêter le cinéma sous toutes ses formes et de se réaffirmer comme un rendez-vous hors-norme, culotté et fédérateur ; en un mot : unique !


Quels invités de marque pour un anniversaire d’exception ? Quelque 36 films triés sur le volet parmi des centaines évalués, qui vous feront passer par toutes les émotions, vous questionneront sur des sujets passionnants (tels que la différence, le handicap ou encore l’écologie) et vous permettront de voyager dans pas moins de 28 pays !

L’animation traditionnelle de marionnettes – probablement la plus vivante et enchanteresse qui soit – sera à l’honneur cette année avec 15 courts et longs métrages débordant de folie et de maîtrise. Les enfants pourront également s’essayer à cette technique à travers deux ateliers d’initiation à la réalisation, faire connaissance avec les métiers de la radio ou encore s’essayer aux danses tsiganes. Enfin, la fête battra son plein lors d’un ciné-concert à quatre instruments qui magnifiera l’une des œuvres phares de cette édition : THE TOWER de Mats Grorud.

LES CINÉ-DIMANCHES @ M.E.G
Le Festival Black Movie organise deux projections gratuites à l’Auditorium du Musée d’Ethnographie de Genève, dans le cadre des Ciné-dimanches de l’exposition « Afrique: les religions de l’extase ». Deux films passionnants, I AM NOT A WITCH et LE JOUR SE LÈVERA, qui ont été montrés lors de l’édition 2018 du festival.

Les deux séances sont conseillées dès 16 ans. Pas de réservations, places limitées !

DIMANCHE 9 DÉCEMBRE À 17H00
I AM NOT A WITCH de Rungano Nyoni (fiction)
Zambie/Royaume-Uni/France, 2017, 95’, VOSTFR

Shula est accusée de sorcellerie et obligée de vivre dans un camp de vieilles femmes partageant sa destinée. Instrumentalisée par un élu local, elle doit décider, grâce à son pouvoir, de la culpabilité de suspects dans divers crimes. Elle aimerait se libérer mais elle craint de se transformer en chèvre, selon l’accomplissement de la malédiction…  Rungano Nyoni réalise un conte moderne à la fois critique et onirique sur des croyances qui perdurent en Zambie.

DIMANCHE 16 DÉCEMBRE À 17H00
LE JOUR SE LÈVERA de Gessica Généus (documentaire)
Haïti/France, 2017, 52’, VOSTFR

Attendant son premier enfant, la réalisatrice retourne en Haïti pour questionner les troubles psychotiques qui touchent plusieurs femmes de sa famille : le syncrétisme vodou-protestant et la tension née de certains interdits religieux ont-ils un impact sur le déclenchement de ces troubles ? Gessica Généus nous invite à partager ses interrogations en évitant toute conclusion hâtive ou superficielle, s’ouvrant à des questions fondamentales et universelles.

www.blackmovie.ch

[Source : Communiqué de presse]